Le meeting qui clôturera la campagne électorale de l’Alliance de l’Unité et de la Modernité ce dimanche à la Place du Quai à Port-Louis sera un meeting « sok », a soutenu le leader du MMM, Paul Bérenger, à la Place des Taxis à Beau-Bassin hier soir. Par la même occasion, il a annoncé un invité surprise qui présidera ce grand meeting de l’alliance PTr/MMM dimanche et invité les partisans rouges et mauves à se mobiliser pour le « coup de grâce ».
Le ton est donné dès l’arrivée de Paul Bérenger à Beau-Bassin hier : « Mo kone ki resulta-la pou ete dan sa circonscription la », dit-il. Selon lui, les trois candidats Rajesh Bhagwan, Franco Quirin et Danisha Sornum n’auront pas de « grande difficultés » dans cette circonscription pour se faire élire.
Paul Bérenger n’a pas manqué de critiquer les candidats de l’Alliance Lepep tels que Raj Dayal, Raouf Gulbul, Sangeet Fowdar, Bashir Jahangeer, Sandhya Boygah ou encore Anil Gayan.
Paul Bérenger a ensuite pris l’engagement que l’alliance rouge/mauve combattra la corruption. Il affirme que les priorités du pays restent la relance de l’économie, l’élimination de la pauvreté et la création de 60 000 à 75 000 emplois pour les chômeurs/jeunes. Pour cela, insiste le leader des mauves, « nous avons l’équipe nécessaire ».
Le leader du MMM a aussi critiqué la campagne menée par ses adversaires au sein de l’Alliance Lepep : « Zot pe rod fer dimounn per avec IIe République mais zot pas pe resi », a-t-il avancé. La campagne électorale, rappelle-t-il, aborde sa dernière ligne droite avec une dernière conférence de presse ce samedi et le grand meeting de dimanche à la Place du Quai.
Plus tôt, le leader des rouges, Navin Ramgoolam, s’était montré très critique envers sir Anerood Jugnauth, qui, dit-il, « symbolise la division ». SAJ, dit-il, a réussi dans le passé à insulter quatre communautés : musulmane, créole, chinoise et hindoue. Il a fustigé la campagne des adversaires, qui est « dictée par l’argent ».
Navin Ramgoolam est revenu sur son amitié avec Paul Bérenger, même au temps où ils étaient tous deux dans des camps opposés. Le leader du MMM et lui-même, dit-il, ont pu négocier et discuter afin de mettre sur pied un programme électoral pour le pays qui se retrouve dans une conjoncture économique des plus inquiétante. Il a énuméré une série de mesures proposées par l’Alliance de l’Unité et de Modernité. « Nous avons décidé cette alliance pour l’intérêt du pays et pour son avenir, et non pas pour nos propres intérêts », soutient-il.
À une semaine des élections, Navin Ramgoolam a réitéré sa confiance que les scores seront de 3-0 en faveur de l’alliance rouge/mauve dans chaque circonscription de l’île. « Le choix est clair », a-t-il déclaré. Les élections du 10 décembre, ajoute le leader des rouges, « doivent être un référendum pour l’unité nationale ».
Plus tôt, des artistes tels que Daniela Résidu, Nancy Derougère et d’autres venus de Résidences Barkly et de Petite-Rivière ont chauffé l’audience.
C’est Rajesh Bhagwan qui présidait le meeting, qualifié de « meeting de la victoire ». « Isi mo teritwar-sa… Nou pou amenn enn 3-0 masak kan pou kasse bwat. Nou pa pe fer fezer, nou la fors c’est fruit nou travay », a-t-il lancé. Le même discours a été tenu par ses deux colistiers Danisha Sornum et Franco Quirin, qui se sont appesantis sur les mesures phares du programme électoral en faveur des femmes, de la jeunesse, du développement et pour combattre le chômage. Danisha Sornum a particulièrement vanté le projet de IIe République et fait comprendre que son rêve est de voir une femme au poste de Premier ministre dans le futur. Franco Quirin, qui gère le dossier sport au sein du MMM, a annoncé que les sportifs de haut niveau auront la garantie d’obtenir un emploi une fois à la retraite et qu’ils pourront à leur tour former les jeunes sportifs.