Le ministre de l’Éducation et député sortant de Mahébourg/Plaine-Magnien (N° 12), Vasant Bunwaree, s’est lancé dans une entreprise visant à « sauver le PTr et son leader, Navin Ramgoolam ». Il n’a pas encore digéré son exclusion de la liste des candidats de l’Alliance de l’Unité et de la Modernité (PTr/MMM) pour les prochaines élections et l’a fait comprendre lors d’une réunion avec des agents du PTr à Plaine-Magnien, hier après-midi.
Le message de Vasant Bunwaree en marge de la campagne électorale se résume à « inposib gagn eleksyon si pa rekiper bann brebi egare ». « Pou vinn dan sime apre sime pou sov sa pei la, nou parti ek nou leader ki finn amare », a-t-il précisé. Le ministre de l’Éducation n’a clairement pas apprécié d’être mis sur la touche pour le scrutin du 10 décembre. « Ce n’est pas d’un trait de plume qu’on met fin à ma carrière politique. C’était à moi de décider si je voulais mettre un frein ou pas », dit-il, remerciant par là même ses mandants pour leur soutien et soulignant que « isi dimounn kontan mwa parski zot kone sak fwa ki ena difikilte e soufrans ou pou trouv mwa a kote ou ». Abordant la notion de « valeurs en politique » et de « sacrifice », le ministre exclu a révélé comment il avait un jour délaissé ses patients en consultation pour voler au secours de certains habitants de Balance, à Plaine-Magnien. Selon lui, plusieurs maisons allaient être rasées pour cause d’irrégularité de paiement, mais il a pu stopper la manoeuvre en s’entretenant avec le ministre des Terres et du Logement d’alors.
Vasant Bunwaree est également revenu sur ses débuts en politique et fait état de l‘épisode où il « a gardé la tête de Navin Ramgoolam haute en veillant aux intérêts du pays, dans l’opposition » alors que le leader du PTr faisait des allers-retours en Angleterre pour terminer ses études de droit. Concernant le choix du candidat rouge dans la circonscription N° 12, Vasant Bunwaree a déclaré que « manyer zafer la inn deroule, Ritesh Ramphul depi plis ki 1 an ti dir li pou kandida dan sa sirkonskripsion la ». Et de poursuivre : « Mo ti dir swa li pe koz vre, swa li pe koz manti. Si li pe koz vre, savedir li finn gagn sa depi lao. Sinon li enn manter e li pe koumans so karyier politik mal. Si kikenn fer tret ar ou, ou osi ou gagn drwa fer tret ar li, me mo napa pou fer sa ».
Le député sortant est d’avis que, dans la configuration actuelle, l’alliance PTr/MMM « ne pourra remporter les élections ». « Nou bizin rekiper bann brebi egare, sinon pena sime nou gagn eleksion. Se pa avek enn tre de plim ki aret mo saliv. Mwena dinyite, mwena repitasion. Ena enn malez, akoz samem mo pou vinn dan sime apre sime pou sov sa pei la, nou parti ek nou leader ki finn amare », devait-il conclure.