Parmi ceux de l’alliance gouvernementale ayant pris la parole dans le Ward 1 de Quatre-Bornes hier soir, Xavier-Luc Duval, vice-Premier ministre et député de la circonscription, a fait référence à « l’erreur de parcours de 2010 » : un 2-1 au lieu d’un 3-0. « Si nou ti gagn 3-0, bokou plis nou ti kapav fer pou Katborn », a-t-il soutenu.
À l’ouverture de la campagne municipale dans le Ward 1 de Quatre-Bornes, Xavier-Luc Duval et Nita Deerpalsing ont tous deux soutenu que si une municipalité produit des résultats, « c’est grâce à un gouvernement central qui travaille ». Et de faire ce reproche : « La dernyer fwa, enn erer de parkour ti arive. Ou finn vot enn depite de lopozisyon. Me met sa bien dan ou latet : kan ou dan lopozisyon, okenn dimoun ou pa kapav aidé ». Pour Xavier-Luc Duval, vice-Premier ministre, ministre des Finances et du Développement économique, « si ti vot nou 3-0, bokou plis nou ti kapav fer ». C’était hier soir, à l’ouverture de la campagne à Belle-Rose, dans le Ward 1 de Quatre-Bornes.
Le duo Deerpalsing/Duval s’est également félicité d’avoir « debarase Quatre-Bornes ar bann kazino » et d’avoir fait de la Ville des Fleurs la première ville sécurisée par caméra. « Ou la vil, se premye lavil kot bann abitan akter », a affirmé Xavier Duval aux personnes présentes. Osant la comparaison avec Rose-Hill, la députée rouge a pour sa part martelé : « Fer sepa komye letan Bérenger et konpani pe gagn trwa zero laba, be gete kinn fer ar sa lavil-la : nepli ena sekirite aswar. » Propos repris par Dhiraj Khamajeet : « A 2 mil de Rose-Hill ou ena Quatre-Bornes, enn la vil kot ena sekirite. »
En présence de Thierry Henry, le congrès nocturne a été l’occasion de présenter les candidats au conseil municipal pour le Ward 1 : Ryad Mussodee, Reshma Ramchurn et Hans Mootoosamy qui ont salué les divers « embellissements », efforts de « met non lari », notamment, entrepris sous la gestion rouge et bleue. Et à M. Mootoosamy le soin de souligner son ambition de faire du Ward 1 une zone où l’accès internet atteint les 70 % et de travailler pour un « Quatre-Bornes durable ».
Ce congrès nocturne comprenait des éléments folkloriques, avec un comité d’accueil pour Xavier-Luc Duval et Nita Deerpalsing assuré par un maraz et son assistant faisant profiter les partisans de musique traditionnelle.