Pour la majorité d’entre nous, les pirates relèvent des histoires de conquêtes de trésors, d’aventuriers romantiques et drôles, que l’on retrouve dans des films, des contes d’enfants, ou encore dans l’histoire du monde, datant du 15, 16 , 17 ou 18e siècle. Barbe Noire, Jack Sparrow, Mary Read, John Avery… la liste des méchants loups de mer est longue. Mais si la piraterie s’entoure d’une aura mythologique des périls maritimes, à l’ère du 21e siècle, il ne s’agit pourtant guère de légende. Le capitaine Francis Roucou en témoigne. Il a passé « 88 jours aux mains des pirates somaliens ». Un cauchemar qu’il raconte, deux ans après, dans son premier bouquin disponible chez Bookcourt.
« ‘Stop! Stop! Stop!!!!’ C’est un ordre. Oui, s’en est un. Mais je ne peux me résigner à le suivre. Je continue ma route. Je fonce droit devant moi. Ils sont là, mais mes jambes continuent de bouger. Je crois que c’est ce qui les a effrayé ». Cette prise d’assaut de son bateau, le 27 mars 2009 est encore vive dans la mémoire du capitaine Roucou. Un péril qu’il était loin de pouvoir imaginer, lui qui a vécu sur la mer presque toute sa vie. Il connaît les eaux de l’océan Indien comme sa poche. Depuis ses 19 ans, il vogue entre les îles seychelloises. Il a appris à apprivoiser les vagues. Après des études maritimes entreprises en France, il devient capitaine à bord du FV Spirit of Koxe. Puis c’est sur des bateaux de cargaison qu’il poursuit sa route avant de prendre, en 2000, les commandes du MV Indian Ocean Explorer. « Ce bateau n’existe plus aujourd’hui. Ils l’ont brulé », dit-il.
« Ils », ce sont les pirates somaliens. Ces pirates qui l’ont retenu, lui et son équipage en captivité pendant 88 jours. Jamais il n’aurait imaginé qu’il rencontrerait un jours des pirates, du moins pas dans cette zone de l’océan Indien. « Pour moi, les pirates, c’étaient des histoires loin des eaux seychelloises », dit-il. Aujourd’hui, les pirates font partie de son histoire. Une histoire qu’il livre dans son premier bouquin, « 88 days  – A true story of Somali Pirates in the Indian Ocean ».
Le captaine Roucou revient sur cette « aventure » où il a failli laisser sa vie et celle de son équipage. Sur quelque 300 pages, il retrace le quotidien de cette épreuve et les conditions épouvantables que ses hommes et lui ont subi durant leur captivité… Il a livré à Week-End son récit.