« The Resettlement and Integretion of La Pipe Community in Mauritius », un mémoire de maîtrise (Msc) en « Community services management » soutenu avec mention « distinction » en 2002 par notre compatriote, Eric Mangar auprès de la University of Wales de Grande-Bretagne vient d’être publié, cette année, par Lambert Academic Publishing, maison d’édition allemande spécialisée dans la publication d’ouvrages académiques devant, notamment, servir à des étudiants d’universités.
Intitulée « The Resettlement and Integration of the La Pipe Community in Mauritius — a Resettlement theory for planners, dam builders, NGOs and affected population against forced resettlement », cette théorie avait, préalablement, été soutenue avec succès par l’auteur, en 2002, auprès de la School of Health Science de la University of Wales de Swansea en Grande-Bretagne sous forme de mémoire pour l’obtention d’un Msc (honours) en Commuunity services management. Pour ce travail, le jury d’académiciens de cette université britannique devait attribuer à notre compatriote la mention « distinction ».
La Lambert Academic Publishing, maison d’édition allemande spécialisée dans la publication d’ouvrages de référence devant surtout servir à des étudiants d’universités et autres chercheurs à travers le monde a, ainsi, jugé opportun de vulgariser ce travail académique d’Eric Mangar en le publiant. Entre autres critères pris en compte par cette maison d’édition spécialisée pour la publication d’un ouvrage académique figurent sa pertinence et, bien évidemment, sa valeur marchande éventuelle. Publié aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne, il nous revient, ainsi, que l’ouvrage en question coûte plus de 60 euros (Rs 2400) l’exemplaire.
Présenté comme une « action research study », « The Resettlement and Integration of La Pipe Community in Mauritius » traite du déplacement forcé et de l’intégration de la communauté d’ex-habitants de La Pipe entre la période s’étendant de 1995 à 1999. Depuis rayé de la carte, ce petit village d’exclus vivant de menus travaux agricoles sur des terres qui servaient, autrefois, à la culture du thé était, à l’époque, situé dans le « catchment area » où les autorités se proposaient de bâtir ce qui allait devenir le plus grand réservoir de l’île, à savoir, le Midlands Dam.
« The La Pipe commuunity was powerless at the begining of the problem but was empowered by Mouvement Pour l’Autosuffisance Alimentaire (MAA), a Mauritian national NGO to reverse the power relations in their favor. Community cohesion and participation in decision making were at the heart of the positive outcomes of the resettlement issue. Each family of the community finally obtained a piece of land and a housing unit (NDLR: au nouveau village d’Anoska à 16e mile). In the truest sense, the resettlement of La Pipe community was incomplete since the livelihood relocation did not take place », est-il, notamment, résumé dans la présentation de l’ouvrage en couverture.