Le Mauricien du jeudi 28 décembre 2017 nous annonce que les résultats de grade 5 pour Science et Histoire/géo seront publiés dans la confusion.  Les maîtres d’école sont eux-mêmes étonnés.  Personne n’était au courant qu’on allait distribuer les résultats du ‘modular assessment’ car ils n’avaient rien reçu comme courrier.  Nous apprenons, toujours à travers Le Mauricien, que c’est la même incompréhension doublée d’un sentiment de révolte chez les parents.

MOONSAMY SUNASSEE

Comme c’est triste.  Il n’y a rien d’anormal à cela.  C’est le fonctionnement normal du ministère de l’éducation. Si les gens sont révoltés, c’est qu’ils ne comprennent pas. Ils doivent s’y habituer. Trouver midi à quatorze heures, c’est normal pour ce ministère. Des décisions sont prises à la hâte, au jour le jour.  Il y a un manque de planification, manque de vision.  C’est la norme. Souvent on se demande : ‘Qui fait quoi ?’

Les éducateurs sont appelés à suivre un atelier de travail pour un grade spécifique pendant les vacances, avant la rentrée des classes, bien avant la publication de la liste de transferts des enseignants. Ensuite quand la liste est publiée, certains sont transférés vers d’autres écoles où ils ont la charge d’un autre grade.  En principe les cours doivent être organisés après la publication de la liste des transferts.  Mais c’est toujours la charrue devant les bœufs.

De grands projets sont annoncés et mis à exécution sans s’assurer qu’il y ait un suivi pour que ceux-ci aboutissent.  Très souvent ces projets tombent à l’eau à mi-chemin.  L’administration de l’école attend toujours un ‘Scheme of Duties’ promis depuis longtemps concernant les ‘Toilet Cleaners’ depuis que leur salaire a été augmenté à Rs 8,500. Rien jusqu’à présent.

Le rapport PRB de 2008 avait préconisé la sélection pour la promotion au rang de maître d’école.  Après de longs combats qui ont abouti à plusieurs nominations, dont celle de la dernière concernant 161 ‘O/Cs’ promus au rang de maîtres d’école, on s’attendait à ce que le ministère prenne une décision une fois pour toutes et ne laisse pas pourrir la situation.  Je me rappelle qu’en tant que président de la MHTA j’avais demandé que cette question soit mise sur un ‘fast track’, justement pour préserver la sérénité parmi ceux concernés.  Je crois que ce ‘fast track’ planche toujours sur la question.  Attendons voir.  Patience.

La réforme a été enclenchée avec un inspectorat primaire dévalorisé pédagogiquement, bon que pour agir comme messagers.  Les têtes pensantes du ministère sont eux-mêmes responsables de cette situation.  Peut-être qu’ils ont leur raison que la raison ne connaît pas.

Bref on roule, on fait aller, comme on a l’habitude de dire dans notre langage populaire.  Malheureusement c’est l’avenir de nos enfants qui est en jeu.