Depuis quelques jours, on connaît le cadeau que la Mauritius Commercial Bank a réservé à ses employés pour marquer ses 175 ans : « Un pays, un peuple, une banque, 175 d’histoire économique ». Porté par la puissance de sa documentation, de sa légitimité historique et graphique, unique dans l’édition à Maurice, ce livre est un tour d’horizon de l’histoire économique de Maurice. De l’intérêt d’être lu et relu par le plus grand nombre non seulement à cause de la rigueur du travail mené en matière de conception et de réalisation, mais aussi en raison d’une riche iconographie qui rend le livre agréable et facile à lire. Un vrai tour d’horizon et un projet de relance aussi à l’heure des questionnements sur « le devenir de notre économie et de notre société », comme l’écrit Malenn Oodiah, directeur du projet. Adi Teelock s’est attelée à la réalisation du projet assistée de Priya Bahadoor, entre autres. Le travail de design, mise en page, etc., est signé Circus Advertising Ltd. Le livre forme une synthèse entre deux histoires: celle de la MCB et celle du pays. Deux histoires inséparables. Bien évidemment qu’une entreprise doit se diversifier pour faire prospérer sa marque et dans l’intérêt de ses actionnaires et clients. Pierre Guy Noël (chief executive) parle d’une « enterprise dans la durée » et d’une « banque dont la vision est que chaque jour apporte quelque chose de neuf » et de souligner les principales valeurs de la MCB : l’économie, l’éducation, le patrimoine. Conscient de l’importance d’un équilibre structurel et des menaces qui peuvent peser sur notre société, notre modèle économique, le sociologue Malenn Oodiah écrit en introduction de « Un Pays, un peuple, une banque » : « Notre pays est aujourd’hui confronté à de nombreux défis économiques et sociétaux : la compétitivité, la productivité, la méritocratie, la quête de la qualité, des produits de services. Nous devons ainsi dégager une vision stratégique, assurer la gouvernance, nous ouvrir encore plus au monde. Il nous faudra tout mettre en oeuvre pour assurer la modernité de valeurs fondatrices du vivre ensemble et du construire ensemble… »
Au carrefour de toutes les tendances économiques ou culturelles, la MCB, à travers ses âges, ses moments de gloire et ses impasses, a tenu à une somme de partis pris forts. Les trois parties du livre consacrées à la banque montrent bien cela : l’histoire économique des origines à nos jours, les acteurs de la vie socio-économique et le développement de la banque après l’accession du pays à l’indépendance. Dix chapitres (dans un ordre chronologique) permettent de suivre les grandes phases de l’évolution du paysage économique mauricien, de l’émergence d’une économie fondée sur la monoculture de la canne à sucre à sa transformation en une économie des services. La contribution de la MCB au développement économique du pays est soulignée dans ces chapitres quand cela est pertinent. L’historienne Adi Teelock parle de « zoom » sur certaines des 12 thématiques en fonction de la notion de pertinence. Elle cite, entre autres, le rôle de la banque dans une industrie naissante comme le démarrage de nouvelles activités dans la zone franche dans les années 70/80 ou encore lorsque la MCB a soutenu les IRS. Adi Teelock parle d’un parcours de l’histoire économique et exprime sa grande satisfaction d’avoir pu participer à ce tour d’horizon en équipe. Il nous faut aussi parler des portraits des 50 partenaires de la MCB qui exercent dans divers secteurs d’activités. Leurs témoignages sont le reflet d’une aventure humaine. Comme toutes les aventures qui durent longtemps, ce sont des portraits-miroirs de parcours différents. Même si chaque chapitre pèse son poids, les deux derniers consacrés à la diversification occupent le plus grand nombre de pages. Une iconographie riche provenant de la collection du Blue Penny Museum et de la banque d’images du Groupe MCB, ainsi que les fonds d’institutions publiques et privées et de photographes contemporains, donnent à la publication son caractère beau livre. Une façon unique de mettre en scène l’histoire économique du pays.