La Fédération des Églises Chrétiennes a lancé le livre « Une Famille Unie c’est possible » lors d’une conférence de presse vendredi. L’ouvrage, écrit par Miki Hardy, a pour thème l’harmonie au sein du couple, le rôle du mari et celui de la femme, le mariage et l’éducation des enfants, le tout du point de vue de la communauté des protestants évangéliques.
C’est en dressant un tableau alarmant sur la situation de la famille à Maurice que Miki Hardy a procédé au lancement de son livre. Statistiques à l’appui, il n’a pas manqué de souligner qu’« il y a une régression du nombre de mariage et une hausse du nombre de divorces ». Chaque année, 1 500 divorces sont prononcés par la Cour suprême, une situation que l’auteur explique par le fait que les « familles sont désemparées ». D’où son initiative d’écrire « Une Famille Unie c’est possible ». « Il m’a semblé nécessaire de dire qu’il y a une démarche d’inspiration chrétienne pour éclairer nos familles et les aider à avancer dans l’harmonie et la loi. Les lois sont là pour interdire et le nombre de cas en augmentation nous montrent bien que les lois ne suffisent pas pour prévenir des abus car, elle ne disent pas ce qu’il faut faire », estime le pasteur. Et d’ajouter que « les lois servent à punir mais n’offrent pas de solution ».
Miki Hardy met l’accent sur le rôle assigné au mari et à la femme selon l’Évangile. Il fait aussi ressortir que l’autorité de l’homme ne s’apparente pas à une position de domination mais plutôt à celui d’un protecteur de la femme. Il soutient que « le rôle du mari se conçoit essentiellement sur l’humilité ».
Miki Hardy animera une conférence sur les échanges autour de son livre du 14 au 16 février prochain au Trianon Convention Centre. Celle-ci sera transmise en live sur le site eoula.mu.
En ligne avec la parution du livre, la campagne de communication « Éoula ! », qui tourne autour de la question « kifer bann fami anba-lao », a été relancée. L’année dernière, cette campagne avait pour objectif de présenter un précédent livre du pasteur Hardy intitulé « L’église doit savoir ».