« La presse à Maurice est de très grande qualité », a déclaré le ministre de l’Éducation tertiaire Rajesh Jeetah. C’était hier lors du lancement de la publication des communications présentées par des professionnels du métier, des politiques et des représentants de la société en septembre dernier dans le cadre de la National Dialogue Session.
« We often quarel with each other but the quality of the material is of very high standard », a dit le Rajesh Jeetah. Le ministre de l’Éducation tertiaire a soutenu que la presse à Maurice fonctionne dans un environnement dynamique, précisant qu’elle a « un rôle très important » à jouer dans démocratie mauricienne.
Le ministre s’est toutefois interrogé sur certaines réalités présentées dans la presse et qui semblent contradictoire avec ce que révèlent des études internationales sur la situation dans le pays. À titre d’exemple, il a cité le rapport Mo Ibrahim qui classe Maurice premier pays africain en matière de bonne gouvernance.
Rajesh Jeetah a aussi mis l’accent sur l’impact des titres de presse sur le pays. Il s’est ainsi déjà demandé s’il ne fallait pas mettre de côté des journaux afin de protéger ses enfants des violences qui y sont rapportées. Le ministre a aussi souligné que certains titres « souvent grossis » peuvent porter atteintes à l’image du pays, citant au passage une anecdote avec le directeur d’une grosse entreprise américaine.
« Enhancing democratic systems : the media in Mauritius, a dialogue session » présente les communications d’une vingtaine de professionnels du métier et des formateurs dans le domaine qui s’étaient réunis en septembre dernier lors de la National Dialogue Session, organisée par la Communication Studies Unit de l’Université de Maurice en collaboration avec l’Unesco. Les papiers couvrent les grandes questions entourant la presse : la constitution et la structure légale, la liberté et la transparence, l’élargissement de l’espace démocratique par le biais de la presse et un citoyen informé, l’intégrité des radios privées, la nécessité de repenser les institutions au 21e siècle, la nécessité de réguler la presse et le code de conduite, la formation, le numérique ou le citizen journalism… Un volet important concerne la politique et la presse et son rôle dans des élections libres et équitables.