Le Dr Mahaboob Kureemun, son épouse Bibi Nesha et leurs deux enfants, Fatimah Zohra et Muhammad Rafeeq, ont lancé L’homme au coeur d’or à la fin de la semaine dernière à la mairie de Port-Louis. Ce livre est le récit d’un descendant de travailleurs engagés, qui doit son ascension sociale à son honnêteté, son labeur et un concours de circonstances qui lui a été favorable.
Le Dr Mahaboob Kureemun n’est pas à son premier ouvrage. Il a, dans le passé, sorti Acute childhood diarrheoa – a guide for parents, suivi de The Great Patriotic War – a tribute to the Soviet People, dans lequel il rend hommage au peuple soviétique pour sa victoire sur les Allemands nazis, libérant ainsi l’humanité des griffes du fascisme. « Ce livre est un des rares livres étrangers exposés au musée de la Grande Guerre Patriotique à Moscou », fait-il ressortir.
Cette fois, c’est avec toute sa famille que le Dr Mahaboob Kureemun a lancé à la fin de la semaine dernière L’homme au coeur d’or. Les Kureemun expliquent avoir écrit « avec amour et passion ce livre, qui raconte l’histoire d’un homme, de sa famille et de sa société ».
L’histoire se déroule sur « L’île au Paradis », une île imaginaire qui ressemble à Maurice. Elle raconte la vie d’un homme pauvre mais honnête, fils d’immigrant indien qui est humilié et injustement licencié par son employeur. « Grâce à son honnêteté, son dur labeur et sa bonne étoile, il devient un riche homme d’affaires, mais contrairement aux autres, il n’oublie pas l’époque où il était pauvre. Il utilise alors sa richesse pour aider les plus démunis tout en contribuant au développement socio-économique de son pays », soutient le Dr Kureemun.
L’homme au coeur d’or se focalise aussi sur l’éducation comme base pour réussir dans la vie. « Grâce à l’éducation, soutient le Dr Kureemun, de nombreuses familles ont pu surmonter les épreuves de la pauvreté et peuvent mener une vie décente dans la société. » Le livre adresse plusieurs messages aux Mauriciens, dont l’honnêteté et l’humilité, la bonté envers les pauvres, l’arrogance amène la chute de l’homme, l’amitié entre amis de différentes confessions religieuses, l’harmonie sociale dans une société pluri-ethnique et multiculturelle, l’union fait la force, et l’importance de se rappeler de ses origines.
Un extrait du livre a d’ailleurs été lu par le fils du Dr Kureemun, Muhammad Rafeeq (élève en Form II), lors de la cérémonie de lancement.