Sortira sous presse cette semaine, un livre de Sydney Selvon dans lequel il revient sur l’histoire de Maurice depuis les origines à 2012.
« Mon objectif a été de rétablir la vérité sur le rôle positif des minorités dans l’histoire du pays sans escamoter la contribution de toutes les communautés. » Le livre est révolutionnaire dans la mesure où il va « détruire le conditionnement de la population au communalisme et au sectarisme et cela basé sur la recherche sans visières ethniques », explique l’auteur.
Afin de soutenir son postulat, Sydney Selvon cite la Commission Justice et Paix qui, dans son rapport, « fait la leçon à l’élite politique mauricienne en lui reprochant de cacher aux Mauriciens leur véritable histoire pour privilégier une version de l’histoire compartimentée, une pour chaque communauté et l’absence de l’enseignement de la véritable histoire du pays dans les écoles, ce qui fait que les Mauriciens ne connaissent pas l’histoire nationale ».
Le livre, basé sur une thèse doctorale et adapté pour le grand public, est en deux volumes. Il est intitulé « A New Comprehensive History of Mauritius. From the Origins to this day », le premier volume étant sous-titré : « From the origins to the birth of Parliament » et le deuxième « From British Mauritius to the 21st Century ». Les deux volumes, environ 800 pages, comprennent des photos, des noms, environ 1 100 notes en bas de page et 20 pages de bibliographie, sources et références afin d’aider les étudiants et les chercheurs.
« La vérité sur la cession des Chagos et sur la perte de Tromelin y est dite sans complaisance, la tragédie des élections de 1948 où pas un seul candidat musulman ne fut élu y, est décrite ; un accord secret par lequel le l’OTAN confia à la France le rôle de gendarme de notre région y est révélée dans le détail… Il y a d’innombrables nouvelles découvertes historiques qui donneront aux lecteurs le goût de l’histoire nationale dont ils ne connaissent, pour la plupart, que peu de choses », explique Sydney Selvon.
« Les faussetés sur l’histoire venant de l’élite politique, par exemple les mythes selon lesquels une seule communauté aurait milité pour et obtenu l’indépendance nationale alors que le gouvernement et l’opposition ont été deux blocs multi-ethniques à toutes les époques de l’histoire moderne et de nombreux Hindous, par exemple, ont été candidats ou voté contre ou émigré à cause de l’indépendance », poursuit-il…
Sydney Selvon note que la Commission Justice et Vérité a aussi tenu à réhabiliter la communauté de Couleur et les émigrés mauriciens qui ont quitté le pays dans les années 60-70 pour l’avenir de leurs enfants et qu’on doit cesser de les traiter de « traîtres » comme ils l’ont été « lors d’un séminaire sur une diaspora ». « Mon livre changera la politique pour le meilleur », affirme l’auteur.
Il conclut : « En fait, la vraie histoire de Maurice nous unit plus qu’elle nous sépare et c’est l’effet escompté de ce nouveau livre. »
Sydney Selvon, historien indépendant, est l’auteur d’une quinzaine de livres déjà sur l’histoire et la culture nationales.