Ramanujam Sooriamoorthy est connu pour son érudition particulièrement dans le domaine de la littérature et de la philosophie, et pour la complexité de certaines de ses analyses. Cet homme qui a animé une série d’émissions sous le titre Radiophonies dans les années 1990, propose cette fois-ci trois ouvrages dont deux recueils de poésie, désormais disponibles chez l’éditeur en ligne Publibook.
Prélude à l’interruption offre un éventail de textes où « images et sonorités incitent à la rêverie, au voyage des sens et de l’esprit ». Le poète mauricien s’intéresse ici aux merveilles de la nature et à la puissance des souvenirs d’enfance et aux réflexions personnelles qui rendent ainsi les choses « ininterruptibles ». Ce recueil est présenté comme « à mi-chemin entre la tradition romantique dans sa dimension pittoresque et la poétique contemporaine prônant la pratique du vers libre ». Mais ce « poète qui a les yeux tournés vers les hautes cimes » comme il l’évoque dans un texte, sait aussi partager ses réflexions philosophiques comme le propose son autre ouvrage à l’amusant jeu de mot Le promeneur et son nombre.
Recueil de réflexions philosophiques, Le promeneur et son nombre soulève des questions existentielles en les associant à la forme poétique. À mi-chemin entre le recueil de pensées et le poème en prose, cet ouvrage laisse transparaître la dualité qui habite l’auteur, et qui s’exprime ici par une double voix narrative. L’un de ces narrateurs marque aussi à un moment donné le contraste entre la satisfaction de ses désirs et ses attentes en souffrance : « Où que je me dirige, où que me conduisent l’inspiration et l’humeur de l’instant, je rencontre autant de satisfaction que de frustration. »
Troisième recueil de cette série aoûtienne, Offrandes célèbre le peuple tamoul de l’île Maurice, ses figures inspiratrices, ses ancêtres et ses femmes, ses fêtes et ses coutumes, etc. Cette poésie tantôt intimiste tantôt lyrique invite à découvrir des aspects méconnus de la culture tamoule de Maurice. L’éditeur parle ici d’une écriture fine, ciselée, tout en circonvolutions et arabesques, en méandres et détours, en appelant à la pudeur comme au recueillement, aux traditions comme aux enjeux de demain.