Après le sergent Jaylall Boojhawon, c’est au tour d’un autre sergent de monter au créneau. Il s’agit de Suresh Kumar Luchmun, membre du comité exécutif de la Police Welfare Association (PWA). En effet, celui-ci a consigné une déposition formelle hier au Central Criminal Investigation Department (CCID) contre le secrétaire Rajbahadoor Ranjeetsingh Bheemah, fraîchement arrêté et inculpé de faux, le trésorier Vickramsingh Boodhoo et le président Ranjitsingh Jokhoo. Il reproche à ces derniers des paiements excédents concernant les attendance fees qui auraient été payés à des membres absents des réunions du comité exécutif, à un membre démissionnaire et — pis encore — pour un comité qui n’aurait jamais siégé.
Le sergent, qui est un membre du comite exécutif depuis mars de l’année dernière, explique qu’actuellement il n’y a que 12 membres qui siègent sur l’exécutif de la PWA. Cinq autres ont démissionné depuis longtemps. Chaque membre présent perçoit une allowance de Rs 300 par réunion du comité. Le président, le secrétaire et le tresorier perçoivent chacun Rs 1 500 mensuellement. À la fin de chaque mois, le secrétaire compile une liste de comités tenus pour le mois précédent, dénombre les membres présents à ces réunions et les sommes à payer en fonction de leur présence.
Le sergent allègue que pour le mois de juillet, les comptes bancaires des douze membres ont été crédités de Rs 1 200 comme attendance fees. Après s’être renseigné, il dit avoir été informé que les Rs 1 200 sont dues à cause de quatre comités tenus. Il déclare catégoriquement qu’une telle chose est impossible, car il n’y aurait eu que trois réunions au lieu de quatre.
Il dit ne pas comprendre comment deux membres, actuellement sous le coup d’une accusation provisoire de complot pour fraudes alléguées, à savoir le retired member Mahadeo Ramchurn et Seetaramsingh Ramdany, absents lors de certains de ces comités, ont perçu des attendance fees. Plus grave, dit-il, une somme de Rs 1 200 a été payée à l’ex-caporal Neerunjun Rampersad alors que ce dernier a déjà soumis sa démission trois mois de cela et qu’il n’a pas assisté à aucune réunion depuis … janvier dernier.
Le sergent Suresh Kumar Luchmun, qui a restitué la somme de Rs 300 reçues en surplus, s’est dirigé vers les locaux du CCID hier pour consigner avec force détails ce qu’il a constaté. Interrogé par Week-End, le sergent Luchmun est catégorique : « A la PWA, on dilapide l’argent des policiers. J’ai consigné cette déposition parce que pour moi, c’est carrément du vol. C’est inadmissible que des membres sont payés alors qu’ils étaient absents et, pire, pour des comités fictifs, sans oublier à un membre démissionnaire. Je compte alerter le Registrar of Associations et le commissaire de police de toute cette affaire qui ne fait pas honneur à la force policière ».
Le sergent déclare également avoir alerté le commissaire de police, Dhun Iswur Rampersad, ainsi que le Registrar of Associations sur d’autres pratiques qu’il qualifie de « scandaleuses » à la PWA. Il allègue aussi que la PWA a quitté l’enceinte des Casernes centrales et loue un bureau dans un bâtiment proche du QG de la police. « Certains affirment que la location du bureau à Rs 2 000 par mois et l’achat d’un laptop ont été approuvés par le comité. Quand j’ai objecté à l’effet qu’il n’y avait pas le quorum voulu, on a essayé de me faire croire le contraire. J’attends le procès verbal de ce comité de pied ferme et gare aux falsifications. J’en ai marre de la manière de faire de la plupart de membres du comité. Je n’hésiterai pas à consigner d’autres dépositions s’il s’avère nécessaire », martèle le sergent Luchmun.