Alors que la présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim, s’assure à chaque sortie officielle que la presse soit tenue à distance respectable, elle ne s’attendait nullement à cet accueil aux abords de la State House hier matin. Une première manifestation publique réclamant sa démission a en effet été organisée par un groupe ayant pris place à hauteur du bureau de poste desservant le campus de l’Université de Maurice. Pancartes en mains et protestant contre la State House Connection, avec le multimilliardaire angolais Alvaro Sobrinho, ils ont tenu à attendre le cortège officiel, avec la présidente de la République regagnant son bureau, avant d’évacuer les lieux. Des officiers de police avaient été dépêchés sur place pour parer à toute éventualité. Entre-temps, Ameenah Gurib-Fakim continue à faire la sourde oreille à la demande officielle des partis de l’opposition réclamant son départ de la State House au vu de « ses ingérences et pressions sur les institutions en faveur d’Alvaro Sobrinho »…