La communauté des Chagossiens a organisé ce matin au Quai D à Port-Louis une cérémonie dans le cadre de la commémoration de la déportation de leurs aînés. Étaient présents la ministre de la Sécurité sociale Sheila Bappoo, le Chairman du Chagossian Welfare Fund Olivier Bancoult et plusieurs personnalités impliquées dans la lutte des Chagossiens.
Le 3 novembre a été choisi l’année dernière pour marquer la commémoration de la déportation des Chagossiens. Organisée conjointement par le Groupe Réfugiés Chagos et le ministère de la Sécurité sociale, la cérémonie de ce matin s’est déroulée au monument des Chagossiens au Quai D à Port-Louis. Ce lieu symbolise l’arrivée des habitants déracinés des Chagos par les Britanniques et le début de leur combat à Maurice.
Une trentaine de Chagossiens ont assisté à la cérémonie, qui a débuté avec une prière dite par le père Mongelard. Reprenant la lettre de Saint Paul aux Collosiens, le prêtre a salué la patience et la persévérance de la communauté chagossienne. Il a demandé à ceux présents de garder la foi en Dieu et de le placer au centre de leur combat. « Vous devez avancer avec courage et avec force. »
La ministre de la Sécurité sociale, pour sa part, a soutenu que « la commémoration de la déportation des Chagossiens doit être marquée par un programme spécifique et ce, sur le plan national ». Sheila Bappoo estime que cette commémoration devrait « être aussi reconnue que celle de l’abolition de l’esclavage ou celle des arrivées des immigrants ».
Mme Bappoo a aussi exprimé l’intention de son ministère de contribuer au bien-être des Chagossiens. « Divers projets d’empowerment ont été lancés pour que les enfants des Chagossiens ne soient pas mis à l’écart. Ces projets, qui mettent en avant l’éducation, a pour objectif d’améliorer leur vie quotidienne. Nu pa pou permet okenn diskriminasion fas a kominote sagosien », a-t-elle lancé.
De son côté, le Chairman du Chagossian Welfare Fund a fait état de l’arrivée des Chagossienss à Maurice. « Sa dat 3 novam la finn soizir parski se a sa dat-la ki leta britanik finn rekonet ki tou seki finn arive a nu lepep ti kont so lalwa », a souligné Olivier Bancoult. La cérémonie de ce matin, a-t-il ajouté, est un hommage aux parents chagossiens qui ont trouvé la mort lors de leur déportation et à ceux qui ont été enterrés dans leurs îles natales. Des fleurs ont ensuite été jetées à la mer pour leur rendre hommage. « Se sel moyen pu nu montre nu rekonesans parski nu pa gagn akse ek tom nu gran fami », a-t-il souligné.
M. Bancoult a aussi mis l’accent sur la solidarité qui existe entre les Chagossiens à Maurice. « Je garde la foi… Leur combat est un combat juste car il est question des droits humains », a-t-il dit. Un dépôt de gerbes a aussi eu lieu.