Faute de budget, le stage prévu en Allemagne à partir de la semaine prochaine a été annulé. De ce fait, l’Association mauricienne de boxe (AMB) a privilégié un stage à domicile avant la participation à la Bocksai Cup en Hongrie du 2 au 7 février.
Cette compétition, considérée comme une des plus relevées en Europe, permettra aux pugilistes mauriciens de se situer en vue du tournoi qualificatif continental pour les Jeux Olympiques de Rio. Une échéance prévue au Cameroun du 8 au 20 mars qui pourrait être précédée d’un stage à Cuba.
Au cours des derniers jours, Indiren Ramsamy, président de l’AMB, a multiplié les rencontres avec les dirigeants des différentes instances sportives, notamment le ministre de la Jeunesse et des Sports, Yogida Sawmynaden, le président du Comité Olympique mauricien, Philippe Hao Thyn Voon, et le Chief Executive Officer du Trust Fund For Excellence in Sports, Michael Glover.
Des négociations ont également été établies avec le Club Maurice et un commanditaire qui pourrait prendre en charge financièrement un ou deux boxeurs. Une réponse de ce commanditaire devrait être obtenue d’ici peu.
« Toutes ces rencontres ont été positives. Même si le stage en Allemagne n’a pu se concrétiser, il n’empêche que nous y allons à fond dans cette quête de qualification olympique, avec l’aide des autorités concernées et l’apport des membres du staff technique », souligne Indiren Ramsamy, qui agira comme chef de délégation en Hongrie.
Valeur actuelle, Maurice possède des boxeurs valables dans neuf des dix catégories, sauf celle des +91 kg. Toutefois, la sélection en vue de la Bocksai Cup, qui sera finalisée la semaine prochaine, ne devrait comprendre que cinq ou six éléments. Un des sérieux clients pour se retrouver au sein de cette sélection, à savoir Richarno Colin, bénéficiera de nouveau du soutien du Comité olympique mauricien.
Il nous revient également que Bruno Julie devrait être bientôt nommé responsable des jeunes de -15 ans, le MJS et le TFES étant favorables à ce projet. « De par son statut de médaillé olympique, il sera une source de motivation pour ces jeunes », affirme le président de l’AMB.
Par contre, le déplacement de deux entraîneurs mauriciens pour un stage au Togo a été annulé. Un budget sera proposé pour la venue d’un expert étranger qui supervisera ainsi les entraîneurs locaux. Les juges-arbitres devraient également bénéficier d’un stage afin qu’ils puissent exercer au niveau international.