Le MSM a réuni samedi au Sun Trust les membres de son Comité central pour les célébrations de fi n d’année. L’occasion pour le leader Pravind Jugnauth de passer en revue l’année écoulée et les réalisations du gouvernement. Et comme pour faire taire les mauvaises langues, le Premier ministre s’est également attardé sur « la colonne » que représente Showkutally Soodhun, « vrai patriote », « victime» de critiques cependant de l’opposition, selon lui.

Pour ceux qui y croyaient, ce n’est pas demain la veille que le MSM va se défaire de son président Showkutally Soodhun. En tout cas, pas tant qu’il aura le soutien indéfectible de son leader. Les mots étaient assez forts hier pour démontrer la totale confi ance qu’a Pravind Jugnauth en l’ancien vice-Premier ministre, considéré comme un pilier du MSM. Pravind Juagnauth l’a bien fait comprendre en faisant les éloges de Showkutally Soodhun, qui « a été avec nous, est avec nous, et sera avec nous. » Citant la loyauté et la sincérité de son ex-ministre en exemple, le chef du gouvernement a encensé Showkutally Soodhun, qui s’est retiré « volontairement » en tant que vice-Premier ministre et ministre des Terres et du Logement, « dans l’intérêt du parti. »

L’enquête décidera, mais ce qu’il faut retenir, insiste Pravind Jugnauth, c’est l’esprit d’équipe de Soodhun, qui a voulu, en se retirant, laisser le parti continuer à travailler pour atteindre les objectifs fi xés. « Pour cela, je dis bravo et merci à Soodhun », a déclaré le chef du MSM, soulignant au passage la contribution du président du parti, « en simple député et surtout en vrai patriote », pour que le pays ne passe pas par une pénurie d’essence.

Tirant à boulets rouges contre Betamax pour l’injonction déposée contre la STC privant Maurice de son approvisionnement en produits pétroliers de l’Inde, Pravind Jugnauth déplore que « Vikram Bhunjun a tenté d’étrangler notre pays, le mettre à genoux. » Une action criminelle envers le pays, dit-il, évoquant les risques encourus notamment pour l’économie mauricienne, en cas de pénurie de carburant. Le chef du gouvernement indiquant par ailleurs que « sa zafer-la pa pou fi ni koumsa sa. Kan ou rod met pays à genoux, pou éna so répercussion ! »

Rassuré aujourd’hui grâce aux démarches effectuées au plus haut niveau en Arabie Saoudite par Showkutally Soodhun à l’effet qu’il n’y aurait pas de pénurie, le leader du MSM évoque sa fi erté d’avoir un camarade aussi infl uent que l’ancien vice-Premier ministre. « Kitfwa bann dans l’opposition ki ti pé kras lor li yer pou rékonet so valer zordi », dit-il.

Quant à ceux qui réclament les élections générales, le Premier ministre demande d’attendre. « Nous avons encore deux budgets à présenter avant », dit-il. Et la population jugera le gouvernement pour ses actions. Des actions telles que l’introduction du salaire minimal et dont