Tragique début d’année pour la famille Sérieuse, domiciliée rue Berthaud, à Quatre-Bornes. Hier soir, Benjamin Sérieuse, âgé de 36 ans, venait de quitter le domicile de sa soeur, à Montagne Blanche, et se trouvait sur sa moto lorsqu’il a heurté une voiture. Il a rendu l’âme peu de temps après.
L’atmosphère était pesante au domicile de la famille Sérieuse ce mardi matin. À 9h30, Christine, 34 ans, attendait toujours que le corps de son mari revienne de la morgue. Plusieurs membres de la famille ainsi que des habitants du quartier étaient venus réconforter la jeune veuve, mère de trois enfants, à savoir des jumelles, Shynia et Shynel, âgées de 5 ans, et leur aînée Jamellia, 10 ans. Leur père, Benjamin – 36 ans – est en effet décédé hier vers 19h30, victime d’un grave accident de la route survenu rue Royale, à Quartier-Militaire.
Cet employé de la municipalité de Quatre-Bornes, également soudeur à temps partiel, venait de sortir de chez sa soeur, à Montagne-Blanche. Mais alors qu’il se trouvait à moto, prêt à rejoindre son domicile, il a tenté de doubler un véhicule qui le précédait. Mais il ne se doutait alors pas qu’une autre voiture venait dans sa direction, en sens inverse. L’impact de la collision a été tel que le trentenaire a rendu l’âme quelques minutes à peine après.
Accablée de douleur, Christine Sérieuse explique au Mauricien que son époux leur disait toujours au revoir avant de sortir, précisant qu’il ne « reviendrait pas ». Le jour du drame, avant qu’il ne se rende chez sa soeur, c’est également l’une des dernières choses qu’il aura dites à son épouse et ses trois filles. Mais, dit encore la jeune veuve, elle avait eu son époux au téléphone peu de temps avant le drame. « Il m’a appelée vers 19h20 et m’a dit qu’il était sur le point de rentrer. Je lui ai demandé de dormir chez sa soeur et de ne rentrer que le lendemain matin. Mais il n’a pas voulu m’écouter et m’a raccroché au nez. » Une trentaine de minutes plus tard, Christine a reçu un appel provenant du cellulaire de son mari. « Quelqu’un avait ramassé le téléphone de mon mari et m’a appelée pour me demander de me rendre au poste de police de Quartier-Militaire car mon mari avait été victime d’un accident. » Accompagnée de son beau-frère, Christine s’est donc immédiatement rendue sur place, où elle a appris la triste nouvelle.
L’autopsie de la victime a eu lieu ce matin à l’hôpital Victoria, à Candos. Selon le rapport, la mort du motocycliste résulte de ses multiples blessures. Des proches habitant l’étranger sont attendus par la famille afin que les funérailles puissent être organisées.