Trois camions-bennes du service de voirie de la municipalité de Quatre-Bornes ont été endommagés dans un accident survenu dans l’enceinte même de la mairie, dans la nuit du vendredi 10 au samedi 11 février. En conséquence, le Conseil municipal de Quatre-Bornes s’est vu contraint d’emprunter deux véhicules de la municipalité de Curepipe afin de pouvoir assurer le ramassage des ordures.
Selon un inventaire effectué par une compagnie d’assurances, rien que pour un seul des véhicules endommagés, les réparations s’élèveront à plus de Rs 700 000.
Mais au-delà de la question de savoir qui prendra en charge les frais, ce sont surtout les circonstances de l’accident qui ont intrigué les conseillers de Quatre-Bornes au cours d’une séance de travail tenue vendredi après-midi.
Le responsable de l’accident, un agent de sécurité de la compagnie Special Security Guards, ne détenait aucune autorisation pour conduire un véhicule municipal, et tout le monde se demande comment il a pu s’en procurer les clés et quelle était son intention réelle. Selon les images des caméras de surveillance installées dans l’enceinte de la mairie, les faits se sont déroulés entre 21 h 45 et 23 h. Enchaînant les fausses manoeuvres, le chauffard a d’abord heurté un premier véhicule en effectuant une marche arrière, puis il en a percuté un autre en essayant d’aller vers l’avant.
La police mène une enquête mais, en attendant, le maire de la ville, Arianne Oxenham, et le Chief Executive Officer, Jaylall Mulloo, ont été soumis à un feu roulant de questions de la part des conseillers lors de la séance de vendredi dernier. On a ainsi appris que l’agent de sécurité fautif a été suspendu de son poste.
Le maire aura beau essayer de rassurer ses interrogateurs en affirmant que la compagnie d’assurances de la municipalité effectuera un constat des dégâts, et que des déductions seront faites sur le compte de Special Security Guards pour les frais de réparation, mais plusieurs conseillers ont insisté pour savoir comment le responsable de l’accident a pu se procurer les clés du véhicule, alors que celles-ci étaient supposées être sous bonne garde.
Le Chief Executive Officer de la municipalité a, pour sa part, annoncé que des dispositions seront prises pour sécuriser davantage les biens de la municipalité.