Sohail Sesungkur, 18 ans, fils du ministre Sudhir Sesungkur, est attendu au poste de police de Quatre-Bornes en compagnie de son avocat Me Siddhartha Hawoldar, pour consigner sa version des faits sur un cas d’agression survenu dans la région samedi soir avec en toile de fond l’accident de sa BMW avec un taxi conduit par Mohammad Yaseer Kardaree, âgé de 28 ans. Les deux parties se renvoient la balle et s’accusent mutuellement d’agression.
L’incident s’est déroulé vers 20 h 30 samedi alors que Sohail Sesungkur était au volant d’une BMW immatriculée 257 JN 11, en compagnie de ses amis. La bande revenait du collège St-Esprit, où ils ont aidé à la préparation du Fancy Fair du collège qui devait avoir lieu dimanche. Devant eux, circulait le taxi de Mohammad Yaseer Kardaree, qui s’est arrêté au feu de signalisation passé au rouge. Sohail Sesungkur, ayant obtenu son permis de conduire le 22 février dernier, aurait percuté l’arrière du taxi. Ce qui devait être un simple accident, pouvant être réglé à l’amiable, a pris des proportions beaucoup plus importantes. Dans sa déposition consignée à la police de Quatre-Bornes aux petites heures dimanche matin, le chauffeur de taxi a déclaré que le conducteur de la BMW, appartenant à l’ex-compagnie Corporate Financial Services, « a commencé à l’insulter ». Les passagers, a-t-il soutenu, s’en sont mêlés. Yaseer Kardaree allègue que la bande était sous l’influence de l’alcool et que Sohail Sesungkur l’aurait agressé alors qu’il marquait avec la craie jaune le lieu de l’accident.
Voyant qu’il était seul contre quatre, un inconnu a porté secours au taximan et il aurait donné des coups au conducteur de la BMW pour ensuite prendre la fuite. Entre-temps, la police a été informée de cet incident, de même que le ministre Sudhir Sesungkur qui s’est rendu au poste de police de Quatre-Bornes avec sa voiture officielle. Yaseer Kardaree a soutenu que le ministre a joué la carte de l’apaisement en lui demandant de signer le formulaire de constat à l’amiable. Après s’être entretenu avec ses proches, le chauffeur de taxi a refusé car, selon lui, il a été victime d’une agression. En plus, il estime que Sohail Sesungkur était sous l’influence de l’alcool, même si l’alcotest pratiqué par la police s’est avéré négatif. C’est à l’arrivée de ses hommes de loi, Mes Yash Bhadain et Roshi Bhadain, qu’il a consigné sa déposition.
De son côté, Sohail Sesungkur a déclaré à la police qu’un inconnu l’a bien agressé et accuse le chauffeur de taxi d’y avoir participé. Il a été conduit à l’hôpital Victoria, à Candos, où il a eu des points de suture à l’intérieur de la bouche. Il n’a pu consigner sa déposition dimanche matin car il ne pouvait parler correctement. La police recherche activement le piéton qui aurait agressé le fils du ministre Sudhir Sesungkur.