Hier en début de soirée, lors d’une réunion spéciale du conseil de la municipalité de Quatre-Bornes pour approuver le budget 2012, les intervenants étaient unanimes pour déplorer la diminution de Rs 17 millions de la Grant-in-aid à la Ville des Fleurs. D’année en année cette subvention gouvernementale se réduit. Même si c’est un « no tax budget », le président de la Commission des finances, Suren Appadoo, a regretté de ne pas avoir pu équilibrer son budget. Du coup, des mesures d’austérité ont été annoncées.
« Vu les ressources financières limitées du conseil, nous avons éprouvé beaucoup de difficultés à faire balancer le budget 2012. Nous avons cependant respecté autant que possible les recommandations des différentes commissions, mais nous avons insisté pour avoir notre argent. Je suis néanmoins heureux de pouvoir présenter un “no-tax budget”, c’est-à-dire, un budget sans aucune augmentation des taxes municipales, malgré ces circonstances difficiles », a expliqué le président de la Commission des Finances, le conseiller Suren Appadoo.
Ce dernier a affirmé présenter un budget de Rs 296 288 297 pour 2012, contre Rs 298 848 657 pour cette année, soit environ Rs 2 millions de moins par rapport à 2011. « Malheureusement, d’année en année, la subvention gouvernementale (Grant-in-Aid) diminue, ce qui ne nous a pas permis de présenter un budget “balancé” », a-t-il déploré.
Suren Appadoo a ensuite donné le détail des dépenses des différentes commissions de la mairie (voir encadré). « Bien que notre champ de manoeuvre soit limité, nous avons respecté notre philosophie qui est de “Put People First”, surtout ceux dans le besoin. Nous allons essayer non seulement de maintenir les services que nous donnons, mais en améliorer la qualité, afin de rehausser la qualité de vie de nos concitoyens ».
Dans son intervention, la maire de Quatre-Bornes, Ariane Oxenham, a d’abord déploré cette diminution de la subvention gouvernementale. « Pour le budget 2012 nos revenus sont estimés à environ Rs 278 millions, tandis que nos dépenses s’élèvent à environ Rs 296 millions, soit un déficit d’environ Rs 18 millions », a-t-elle ajouté.
Ariane Oxenham a par conséquent annoncé des mesures pour réduire les dépenses : contrôle strict des heures supplémentaires, utilisation d’ampoules électriques économiques, mise en place de systèmes d’alarme dans les bâtiments municipaux, réduction du montant des donations et des activités de loisirs, révision des heures d’ouvertures des centres municipaux. Elle a aussi annoncé des mesures pour augmenter les revenus : amélioration du système de collecte des taxes, introduction d’un “fee” pour le ramassage d’ordures commerciales, et exploration d’autres sources de revenus. « Nous ne pouvons dépenser plus que ce que nous gagnons ! Le public doit comprendre que nous ne pourrons pas satisfaire toutes ses demandes ».
Si les conseillers Dhiren Gungabissoon, Reshad Lotun et Dev Badree ont déploré cette diminution du Grant-in-Aid, ils se sont félicité que la municipalité ait pu maintenir les services habituels aux citadins.
Le budget 2012 a ensuite été adopté à l’unanimité.