Alors que le Premier ministre et ministre des Finances, Pravind Jugnauth, a soutenu ne pas comprendre les motivations du député démissionnaire Roshi Bhadain, le vice-Premier ministre et ministre des Services publics, Ivan Collendavelloo, a lui situé les enjeux de cette élection partielle qui se profile à l’horizon. C’était samedi dernier lors d’une cérémonie protocolaire, marquant l’inauguration de la foire rénovée de Quatre-Bornes.
« Biento pou ena enn evennman a Quatre-Bornes kot dimounn pou guett Quatre-Bornes. Eh Ben. Zot ena enn gran responsabilite zot, bann habitan Quatre-Bornes. Parski zot pou montre le vre simin, le veritab avenir nou pei. Zot pou montre kuma nou salue bann realizasion, bann konkretisations bann promess Pravind Jugnauth », a lancé le Deputy Prime minister et ministre des Services publics. Ivan Collendavelloo intervenait à l’inauguration à la foire rénovée de Quatre-Bornes samedi dernier.
Commentant le vote de la résolution mauricienne à l’Assemblée générale des Nations unies pour que la Cour internationale de Justice de La Haye soit appelée à émettre un avis consultatif sur la revendication de la souveraineté de la République de Maurice sur les Chagos, Ivan Collendavelloo a salué le rôle joué par le ministre mentor, Sir Anerood Jugnauth. « SAJ inn fer enn travay extraordiner. SAJ inn reissi montre le monde ki dominer l’epok kolonial inn revolu. Mo espere ki koze travers Angle arete ek ki Angle ek Amerikin obeir seki la Cour International de justice pou dir », a-t-il martelé.
Pour sa part, Pravind Jugnauth a affirmé ne pas comprendre les motivations du député Roshi Bhadain de démissionner de l’Assemblée Nationale. « Il a dit que cette élection partielle servira de référendum. Je ne vois pas comment une partielle peut être considérée comme un référendum pour le pays. Ki li pe rod demontre ? » a-t-il affirmé.
Le Premier ministre a exprimé sa conviction d’atteindre la fin de son mandat dans deux ans et demi. « Mo ena ankor de bidze pou prezante », a-t-il dit. Il a ensuite élaboré sur la nécessité du projet de métro express pour régler le problème de congestion routière qui coûte Rs 4 milliards annuellement au pays. « Tou letid montre ki bizin enn system transpor piblik modern », a-t-il insisté.
De son côté, le ministre des Administration locales et des Îles éparses, Mahen Jhugroo, n’a pas tari d’éloges pour Pravind Jugnauth, tandis que le maire, Atmaram Sonoo, a énuméré les projets réalisés à Quatre-Bornes.