Les conseillers de l’opposition Ptr-PMSD à la municipalité de Quatre-Bornes ont quitté hier en début d’après-midi la réunion du conseil, en signe de protestation, suite au refus de la maire, Rooma Meetoo, d’accorder une question supplémentaire du conseiller Vinay Gaya sur le détail des dépenses encourues pour le concert qui a eu lieu le 23 mars dernier dans la cour de la municipalité dans le cadre des célébrations marquant l’anniversaire l’indépendance de Maurice. Ils allèguent qu’il y a eu conflit d’intérêt et réclame une enquête de l’ICAC.
« Nous avons effectué ce walk-out pour protester contre le refus de la maire, Mme Rooma Meetoo, de nous accorder une question supplémentaire sur le concert en pleine air qui a eu lieu le 23 mars dernier dans le cadre des célébrations marquant.
Une conseillère de la majorité MMM-MSM n’a informé ni le Welfare Committee ni le conseil que son fils participait à ce concerte. Et la maire est assez intelligente pour comprendre que j’allais poser une question relative à un possible conflit d’intérêt et qu’il y avait peut-être lieu pour l’ICAC de faire une enquête, d’où sa décision de m’empêcher de poser des questions supplémentaire ! »,a déclaré le conseiller Vinay Gaya au Mauricien après le walk-out.
En effet, quand le conseiller Vinay Gaya a souhait poser une question supplémentaire, la maire Rooma Meetoo lui a refusé cette question, évoquant les Standing Orders qui n’autorise à un conseiller à poser qu’une seule question supplémentaire, suite à une réponse donnée au conseil.
« C’est une farce ! La maire joue sur les mots ! Nous recherchons des éclaircissements, mais comme elle n’autorise qu’une seule question par conseiller, nous restons sur notre faim. Il nous faut par conséquent plusieurs séances du conseil pour avoir des réponses ne serait-ce que sur un seul item, ce qui est inadmissible ! »,s’indigne pour sa part la conseillère Poonum Thylam.
« A la dernière réunion du Welfare Committe,durant laquelle cette question aurait été évoqué, la maire s’est absentée sans même s’excuser, contrairement à ses habitudes. Il y a anguilles sous roches », affirmé de son côté le conseiller travailliste Guy Troylukho. « Lors de cette réunion, on nous a donnée le total des dépenses pour ce concert, mais pas les détails, contrairement à ce qu’affirme la maire dans sa réponse aujourd’hui. Nous avons comme l’impression que le Chief Welfare Office, en donnant cette réponse a induit le conseil en erreur, car on nous a donné le détail de toutes les dépenses, excepté celles du concert ! », ajoute-t-il.
« Il y a deux conseillers de notre minorité qui siègent sur le Welfare Committee. Mais ils ne sont pas autorisés par les Standing Orders d’en divulguer les débats. Ce qui fait que ce n’est que durant le conseil que nous pouvons officiellement poser des questions pour en savoir davantage. Et la maire qui affirme que nos deux amis aurait dû nous en informer. C’est une farce ! », ne décolère pas le conseiller Devanand Beedasy, autre conseiller de la minorité Ptr-PMSD qui a effectué le walk-out.
« La maire par toujours d’unité parmi les 15 conseillers. Mais la réalité est tout autre. Car, elle ne semble pas vouloir jouer le jeu démocratique ! », indique à l’unisson les conseillères Shakuntala Boolell et Veena Rucknajee.
Sollicité pour un commentaire, la maire Rooma Meetoo, a affirmé qu’elle s’attendait à cette réaction des conseillers de l’opposition. « Avec l’absence au conseil d’une de nos conseillère aujourd’hui pour cause de maladie, ils savaient pertinemment bien qu’on était à sept contre sept, d’où ma décision d’ajourner cette réunion du conseil après leur walk-out. Quant à cette allégation de conflit d’intérêt, elle ne tient pas la route, car le fils de ce conseiller a joué gratuitement pour le conseil. Il a même refusé les Rs 5 000 qu’on voulait lui donner pour le transport de ses instruments ! », a-t-elle déclaré au Mauricien qui sollicitait sa réaction.