Cinq ans après leurs vaines protestations contre la clôture des jardins du Pavillon à Quatre-Bornes, une centaine de citadins, réunis au sein du Regroupement des Citoyens de Quatre-Bornes, font circuler une pétition adressée au ministre des Administrations régionales, Anwar Husnoo, ainsi qu’au maire de la Ville des Fleurs. Ils réclament entre autres « l’arrêt immédiat » de la construction d’un nouveau bâtiment dans la cour du Pavillon, estimant qu’il s’agit d’une atteinte à leur héritage environnemental.
« Nous réclamons l’arrêt immédiat de cette construction sur la pelouse du Pavillon ?! » écrivent les protestataires dans leur pétition. Cette centaine de pétitionnaires s’élèvent d’autant plus contre cette construction qu’ils affirment ne rien connaître de ce projet pour n’en avoir jamais été informé par quiconque. « Nous ne savons rien de ce projet et encore moins sa finalité ?! » ajoutent-ils.
« C’est avec effroi que nous avons constaté lundi matin qu’on a commencé à désherber la pelouse à côté de la salle des fêtes et qu’on avait déjà commencé à creuser les fondations. C’est certainement durant le week-end dernier que ces travaux ont été entamés en catimini, comme s’ils avaient honte de travailler en plein jour ?! », explique au Mauricien Bruno Savrimootoo, qui s’est fait le porte-parole des pétitionnaires. « Nous sommes inquiets, car les espaces verts sont déjà rares à Quatre-Bornes. Ils donnent au Pavillon son cachet si vert et offrent aux joggeurs de l’air frais et de l’oxygène, mais vont se rétrécir davantage comme une peau de chagrin avec cette construction ?! » s’indignent les protestataires dans leur pétition au ministre Husnoo.
Bruno Savrimootoo se désole que les espaces verts et les plages restent les seuls plus gros catalyseurs de notre convivialité et de notre harmonie sociale. « Malheureusement, la destruction et/ou fermeture de nos espaces verts et de nos plages nous prive de plus en plus de cette capacité de pouvoir nous ressourcer socialement, culturellement et sportivement. Pas étonnant alors que de moins en moins de jeunes s’adonnent au sport ou font montre de cet esprit de tolérance si importante pour notre harmonie sociale et qu’il y a tant de maladies de nos jours liées à la sédentarité », s’attriste-t-il.
Le porte-parole du Regroupement des Citoyens de Quatre-Bornes (RCQB) s’étonne de cette nouvelle construction, alors même que la municipalité semble incapable, selon lui, d’entretenir convenablement les bâtiments et les infrastructures existants au Pavillon. « Le fencing se dégrade, les caméras de surveillance sont constamment en pannes et, pourtant, elles ont été placées pour notre sécurité. Ne parlons pas des autres bâtiments du complexe sportif Jean-Roland Delaître, qui sont dans un état de délabrement avancé », ironise-t-il. Bruno Savrimootoo promet que les membres du RCQB ne baisseront pas les bras et intensifieront au contraire leur campagne contre ce rétrécissement des espaces verts du Pavillon. « Alors que les autorités nous rabâchent les oreilles du changement climatique et de l’importance de planter des arbres pour agrandir les espaces verts, voilà ces mêmes autorités qui bétonnent sans complexe le peu d’espaces verts qui nous reste ?! » s’offusque-t-il.
Les membres du RCQB ont sollicité une rencontre avec le ministre Husnoo et avec les députés de Belle-Rose/Quatre-Bornes pour discuter de toutes ces questions.