Un début d’incendie ce matin dans un bus scolaire a provoqué la panique à l’école Chooroomoney, Route Bassin, Quatre-Bornes. Celui-ci transportait des élèves de l’école de Palma, actuellement en rénovation, quand une épaisse fumée s’est propagée rapidement à l’intérieur du véhicule. Le chauffeur est parvenu à maîtriser les flammes qui provenaient de sous l’autobus, mais les enfants, pris de malaise, ont dû être transportés à l’hôpital. Dix d’entre eux ont été admis.
Depuis le mois de janvier, les élèves de l’école du gouvernement de Palma doivent se rendre à celle de la Route Bassin, en raison des travaux de rénovation dans leur établissement. Un autobus est mis à leur disposition pour ce trajet. Ce matin, la panique s’est installée à bord après qu’une épaisse fumée a commencé à envahir l’autobus.
Une employée de l’école de Palma qui se trouvait dans le véhicule raconte : « Dès qu’on est monté dans l’autobus, il y avait un son bizarre de temps à autres. Mais le chauffeur a continué sa route. À un certain moment, on a vu de la fumée. Nous avons fait descendre les enfants à toute vitesse et c’est là que nous avons vu des flammes sous le bus. »
La panique s’est alors installée et les enfants ont commencé à crier. « Le chauffeur est parvenu à maîtriser le feu avec un extincteur et on a fait venir un autre autobus pour transporter les enfants à l’école. »
Mais le cauchemar n’était pas terminé pour autant pour ces petits écoliers. Une fois à l’école H. Chooroomooney à la Route Bassin, ils ont été pris de malaise. « Certains ont commencé à tousser, d’autres avaient des problèmes pour respirer, d’autres encore vomissaient… C’était une situation chaotique », raconte un enseignant.
Une équipe du SAMU a été mandée sur les lieux pour les premiers soins. Les enfants ont par la suite été transportés à l’hôpital Victoria. Le service d’urgence était sur le pied de guerre pour prendre en charge ces enfants, dont certains éprouvaient des difficultés à respirer.
Un élève de Std V, raconte qu’il a commencé à suffoquer après avoir quitté l’autobus. « Je n’arrivais plus à respirer. Il y avait des enfants qui criaient et pleuraient. La partie arrière de l’autobus était complètement recouverte de fumée. »
Le garçonnet soutient que c’est la deuxième fois que cet autobus — individuel —, chargé de les transporter à l’école H. Chooroomooney, connaît des problèmes en route. Il ajoute que deux de ses petites camarades qui souffrent de troubles respiratoires, ont connu de grosses difficultés avec la fumée.
Devant un tel chamboulement, un soutien psychologique a été accordé aux enfants à l’hôpital ce matin. Après les examens médicaux, dix d’entre eux ont été gardés en observation, en raison de problèmes respiratoires.
Par ailleurs, c’est vers 11 heures que la décision d’informer leurs parents avec pour consigne « pa panik zot » a été prise.
À ce stade, nous n’avons pu confirmer si c’est le ministère ou la Parents Teachers’ Association qui est responsable du choix de l’autobus pour transporter les enfants de Palma à la Route Bassin.