Les élus MMM-MSM et Ptr-PMSD ont réclamé hier, à l’unanimité, une enquête sur ce qu’ils considèrent comme une falsification des procès verbaux d’une précédente réunion bimensuelle du conseil municipal de Quatre-Bornes. Mais la maire de la Ville des Fleurs, Rooma Meetoo, a résisté à leur requête… ce qui n’a pas manqué d’en intriguer plus d’uns.
« Nous estimons qu’une enquête doit être instituée pour trouver les responsables qui se sont permis de falsifier les procès verbaux des réunions du conseil municipal de Quatre-Bornes. C’est très grave ! » s’est alarmée la conseillère MMM Marie-Claire Malherbe Finiss, à l’item « Approval and autorisation of the signing of the Minutes of the Council Meeting held on the 19th July, 2013 ».
Lors de l’avant dernière réunion du conseil municipal du 2 août dernier, cet item avait été mis en suspens (« reserved ») pour être adopté lors de la réunion d’hier, et ce à la suite des remarques de la conseillère MMM Tania Diolle – qui, depuis jeudi, a démissionné du conseil pour des raisons professionnelles. Celle-ci avait alors attiré l’attention du conseil et s’était indignée sur le fait que le procès verbal de la réunion du conseil du 19 juillet ne reflétait pas ce qui s’y était réellement passé, et encore moins ce qu’elle y avait soutenu. « Le personnel administratif doit s’assurer que les prises de positions des conseillers et les décisions prises lors des réunions du conseil soient convenablement consignées dans les procès-verbaux ! » a poursuivi Marie-Claire Malherbe Finiss.
La conseillère de l’alliance Ptr-PMSD Poonum Thylam devait alors rappeler qu’elle a été la première, en février dernier, à avoir attiré l’attention du conseil sur certaines « distorsions » des faits dans le compte rendu des débats lors des réunions du conseil. « Mais personne ne m’a écoutée. Et maintenant, on propose d’écouter les enregistrements audio des débats pour établir l’authenticité des propos », a-t-elle déclaré.
« Si le procès verbal a été falsifié, il nous faut savoir qui en sont les responsables ! » a pour sa part insisté le conseiller MSM Raj Gaya. « Nous avons été unanimes la dernière fois, le 2 juillet, à réclamer que l’adoption du procès verbal de la réunion du 19 juillet soit ‘reserved’ pour aujourd’hui. Ce qui tend à prouver que nous sommes tous d’accord sur le fait que le document ne reflète pas l’authenticité des débats et qu’il a donc été manipulé ou falsifié pour une raison qu’on ignore ! » a pour sa part soutenu le conseiller MMM Reza Gunny. « Voilà pourquoi nous pensons qu’une enquête est nécessaire pour situer les responsabilités », a-t-il également insisté.
Plusieurs autres conseillers, de la majorité comme de la minorité, ont abondé dans le même sens. Dans le sillage de la suspension de l’adoption du procès verbal de la réunion du conseil municipal du 19 juillet dernier et des allégations de falsifications, les conseillers avaient été invités à écouter les enregistrements audio des débats pour s’assurer de leur authenticité. Un nouveau compte rendu leur a été présenté hier.
Alors que les conseillers ont réclamé à l’unanimité une enquête sur la question, Rooma Meetoo s’est visiblement donnée beaucoup de peine pour résister à leur requête. « Il nous faut peut-être une enquête. Mais auparavant, il appartient à chaque conseiller de lire attentivement et de s’assurer que le procès verbal reflète ce qui s’est passé durant la réunion. On ne peut certainement retrouver le verbatim des débats, mais un résumé… » a lancé la maire devant l’insistance des conseillers à vouloir une enquête sur la question. La maire a renvoyé l’adoption du procès verbal de la réunion du 19 juillet à la prochaine réunion du conseil.
« On ne comprend pas pourquoi la maire évite une enquête sur la question, alors que, pour une fois, il y a consensus ! » a confié un membre du conseil sous le couvert de l’anonymat. Lors de la réunion d’hier, une motion du conseiller MMM Reza Gunny, réclamant que la MQB fasse l’acquisition d’un lopin de terre à l’avenue Mgr Leen, à l’endroit communément appelé « Balance », la Résidence Kennedy, pour le bénéfice des habitants de l’endroit, a été unanimement adoptée. Le conseiller Ptr Guy Troyluckho a accueilli avec émotion cette motion. « C’est une fenêtre d’opportunités extraordinaire qu’on ouvre pour les habitants de la Résidence Kennedy », s’est-il félicité.
Pour le conseiller MSM Raj Gaya, l’alliance MMM-MSM démontre par la présentation de cette motion qu’elle est au service de tous les habitants de Quatre-Bornes et non uniquement de ceux ayant voté pour eux.