Elles sont jusqu’ici une bonne quarantaine de mères de la Résidence Père Laval, Quatre-Bornes, et de ses environs, estime la présidente de la Solidarité Mamans Day Nursery, Doris Nachayan, à avoir pu trouver un emploi grâce à la garderie qu’opère cette association depuis deux ans. Une nouvelle aile de cette garderie a été officiellement inaugurée jeudi dernier.
« Quand nous avons relancé l’opération de la garderie en octobre 2010, nous n’avions que 17 places, alors qu’il y avait 32 demandes d’admission », explique la présidente de la Solidarité Mamans Day Nursery. « Comme il y avait un terrain vague à l’arrière, nous avons fait une demande aux députés de l’endroit pour qu’on agrandisse la garderie afin de pouvoir accueillir davantage de bébés », ajoute Doris Nachayan.
L’agrandissement de la garderie était devenu d’autant plus urgent, poursuit Doris Nachayan, qu’il n’y avait pas de toilettes ou de vestiaires et qu’ils devaient aller changer les bébés à côté dans l’école maternelle. « Et on peut aisément imaginer notre calvaire par temps de pluie », lance-t-elle.
La présidente de la Solidarité Mamans Day Nursery se félicite d’avoir ainsi pu convaincre les autorités de la nécessité de faire agrandir cette garderie. « C’est la National Empowerment Foundation (NEF) qui a accepté de faire agrandir cette garderie, sous la Corporate Social Responsibility (CSR) au coût de Rs 900 000. Et en outre, la firme Two Tribes Projects Co Ltd a bienveillamment accepté de nous donner notre fonds de roulement mensuel pour cette année financière ».
Ainsi, outre l’agrandissement, la garderie sera pourvue de toilettes et de vestiaires.
« Quand nous avons repris l’engagement de faire opérer la garderie, après que le Conseil municipal de Quatre-Bornes a accepté de ne pas la fermer, notre objectif initial est demeuré le même : prendre les petits bébés en charge durant la journée, afin que les mamans puissent chercher un emploi et ainsi aider à subvenir aux besoins de leur famille », affirme Doris Nachayan.
Notre interlocutrice ajoute que c’est grâce aux Rs 500 000 de la Ireland Blyth Ltd (IBL) Fondation, dans le cadre de sa CSR, qu’ils ont pu démarrer les opérations de la garderie en octobre 2010. « On a commencé à zéro… Il fallait acheter les équipements et payer un personnel qualifié », explique-t-elle. « Aujourd’hui, les inspecteurs de la Child Development Unit (CDU) du ministère de la Femme trouvent que notre garderie est l’une des meilleures de Quatre-Bornes », se félicite-t-elle. En effet, selon Doris Nachayan, la garderie comprend un staff de cinq personnes, soit quatre puéricultrices hautement qualifiées et un homme à tout faire.
« Ici, nous nous occupons du développement du petit enfant dans son intégralité. Chaque demi-heure, on lui fait faire des exercices pour développer spécifiquement son éveil, ses émotions, sa créativité, son langage, entre autres », explique-t-elle. « Notre chance, c’est d’avoir un comité de direction dont les membres sont très “committed” ».
Le comité s’est donné un autre objectif : l’accompagnement scolaire des recalés du Certificate of Primary Education (CPE).
Selon Doris Nachayan, des volontaires habitant le quartier viennent l’après-midi encadrer les enfants de la région en difficulté scolaire. « Ces volontaires sont nommément Germaine Legéant, Virginie Millien, Laura Moonsamy et Maureen Mocudé. En outre, il y a trois jeunes en HSC, Karen Rayepa, Jovani Calice et Kelly Numa, qui viennent soutenir cette équipe de volontaires ».
Mais la fierté de la présidente de la Solidarité Mamans Day Nursery, c’est qu’à ce jour, la garderie a pu permettre à une bonne quarantaine de mamans de pouvoir déposer leur petit l’esprit tranquille pour aller travailler. « Avec notre programme d’accompagnement scolaire, nous pouvons dire que nous nous occupons des enfants de leur petite enfance jusqu’à la fin de leur parcours scolaire au primaire ! »