Contre toute attente et à la surprise générale, le travailliste Guy Troylukho a été élu hier, en début de soirée, maire de Quatre-Bornes pour 2015, et ce suite à un décompte des voix quand son nom a été contre-proposé par Premanand Beedasy après que le maire sortant Danen Beemadoo (MMM) a, en premier, proposé Reze Gunny (MMM).
Prévue pour 17h30, la cérémonie pour l’élection du maire a commencé avec une bonne demi-heure de retard à Quatre-Bornes avec l’entrée dans la salle des fêtes de l’hôtel de ville des huit conseillers PTr, tous les autres conseillers ayant déjà auparavant gagné leur place sur la scène de cette salle, qui faisait office de Conseil. Quand le conseiller Premanand Beedasy a contre-proposé le nom de Guy Troylukho après que le maire sortant, Danen Beemadoo, ait proposé en premier le nom de Reza Gunny comme maire pour 2015, le maire sortant a alors proposé d’avoir recours à un vote secret suivant les dispositions de la Local Government Act. Reza Gunny n’a alors obtenu que les six votes MMM. Guy Troylukho (Ptr) a, lui, bénéficié du soutien des six votes travaillistes, ainsi que deux votes du MSM et d’un unique vote PMSD.
« Je ne m’attendais pas à être élu maire cet après-midi. C’est à la dernière minute que mes amis m’ont proposé de me porter candidat au poste de maire. Je les remercie pour la confiance placée en moi. Je suis ému tant je suis heureux et triste à la fois ! » a d’emblée déclaré un Guy Troylukho. « Je suis content car c’est après 32 ans d’engagement politique au sein du conseil municipal qu’un petit ouvrier de la Résidence Kennedy accède au plus haut rang dans la ville de Quatre-Bornes. J’en suis particulièrement fier. C’est une gloire et une victoire pour la Résidence Kennedy ! » a-t-il poursuivi.
« Je suis en même temps triste parce que je ne peux m’empêcher de penser que j’ai été élu la première fois en 1991 sous la bannière du MMM. J’ai ensuite fait une trêve politique jusqu’en 1995. Puis je suis retourné au conseil en 2001 suite à une altercation avec un dirigeant du MMM, tandis que personne dans ce parti n’avait osé lever le petit doigt pour résoudre le problème. Le PTr m’a alors accueilli à bras ouverts ! Ils ont trouvé un moi un bon élément ! Ils m’ont même offert un ticket pour les municipales alors que je n’avais rien demandé », a-t-il ensuite lancé. Le nouveau maire a affirmé avoir toujours fait son devoir de conseiller. « J’y ai mis toute mon énergie et toutes mes capacités. » Et de promettre de travailler avec dévouement dans l’intérêt des citadins. « Je suis prêt à affronter le gros du travail qui reste à faire, comme l’a si bien dit le maire sortant ! » a-t-il terminé.
Comme pour l’élection du maire, il y a eu un vote pour l’élection de l’adjoint au maire. Alors qu’on avait proposé le nom de Marie Claire Malherbe-Finniss, celui de Shakuntala Boolell a été contre-proposé. Et c’est finalement cette dernière qui a remporté le vote par neuf voix contre six du MMM. « Je dédie mon élection aux dames de la ville ! » a d’emblée affirmé Shakuntala Boolell. « Mais c’est ensemble, avec tous les hommes également, que nous allons faire avancer la ville », a-t-elle affirmé. « Nous avons l’ambition de rendre à la Ville des Fleurs ses lettres de noblesse », a-t-elle promis.