En adoptant hier à l’unanimité, lors de la réunion bimensuelle du Conseil, deux motions visant à renforcer la sécurité à Candos et à Ébène, les conseillers de Quatre-Bornes, tous bords politiques confondus, ont démontré leur préoccupations par rapport à l’insécurité grandissante dans la Ville des Fleurs. Les deux motions émanaient des conseillers Marie-Claire Malherbes-Finiss et Reza Gunny.
Dans sa motion, la conseillère MMM Maire-Claire Malherbes-Finiss réclamait une clôture autour du Jardin d’enfants de la Résidence Candos ainsi que l’installation de points de lumière et des patrouilles policières plus régulières. « Une collègue et moi, avions été témoins, en pleine journée, d’un trafic de drogue au Jardin d’enfants de la Résidence Candos. Imaginez ce que c’est une fois la nuit tombée ! », s’est alarmé l’auteure de la motion. « Clôturer cet espace de jeu pour les enfants, y installer des points de lumière et emmener la police à y effectuer des rondes plus régulières aideront à soulager les résidents de ce sentiment d’insécurité qu’ils ressentent », a-t-elle argué.
Intervenant sur la motion de la conseillère Marie-Claire Malherbes-Finiss, la conseillère rouge Shakuntala Boolell, a réclamé l’extension de ces mesures à toute la ville. « Il n’y a pas qu’à la Résidence Candos que règne l’insécurité. C’est partout dans la ville, et même devant la municipalité », a-t-elle lancé. « Je suis d’accord avec vous. Mais il faut commercer quelque part. Et à la Résidence Candos, la sécurité des enfants doit être notre priorité », a rétorqué Marie-Claire Malherbes-Finiss, lors du résumé des débats.
La seconde motion émanait du conseiller mauve Reza Gunny. Il réclamait l’installation de CCTV (caméras de surveillance en circuits fermés) dans la région d’Ébène. « Il y a une insécurité grandissante dans la région d’Ébène. Tous les jours, des gens qui empruntent ces routes isolées se font attaqués », a-t-il argué.
Pour soutenir ses dires, Reza Gunny a évoqué trois cas de récentes agressions qui ont eu lieu à la Cybercité. « Je pourrais citer dix récents cas d’attaques sérieux sur les passants. Mais je vais m’en contenter que de deux », a-t-il lancé, en donnant le détail de ces attaques.
En juillet dernier, a poursuivi le conseiller, une dame a été attaquée alors qu’elle marchait seule dans une rue. Dans le deuxième cas, c’est une dame enceinte qui a été agressée. Le bandit est sorti des buissons et a bondi sur elle près d’un pont.
« On a noté une diminution notable de la criminalité partout là où l’on a installé des caméras de surveillance. Voilà pourquoi nous pensons que ce serait une bonne chose si l’on installait de telles caméras à Ébène », a-t-il argué.
Les deux motions ont été adoptées à l’unanimité.
Lors de cette réunion, le conseiller rouge Shankar Gaya a interrogé la maire, Rooma Meetoo, sur la composition de la délégation de Ville des Fleurs au Relais Marathon de la ville de Saint Benoît, à l’île de La Réunion.