Enclencher les démarches pour la construction d’un nouveau marché municipal dans le centre-ville de Quatre-Bornes. C’est le tout premier dossier auquel Guy Troylukho s’est attaqué ce matin dès son installation dans le fauteuil de maire pour l’année 2015.
« Ma priorité, c’est de tout faire pour faire avancer les démarches afin de donner à Quatre-Bornes un marché municipal digne de ce nom », a déclaré ce matin Guy Troylukho au Mauricien. « Je sais que je suis le énième maire qui annonce la construction de ce marché tant attendu. Mais je suis persuadé qu’avec la bonne volonté de tout un chacun, on arrivera à faire bouger les choses », a-t-il ajouté.
Guy Troylukho a rappelé que l’actuel marché date de 1941. « Avec ses quelque 300 mètres carrés, ce marché ne répond plus aux besoins d’une population, d’environ 85 000 habitants, sans compter les milliers touristes qui le visitent toutes les semaines. Il ne répond plus aux normes d’hygiènes et d’infrastructures d’un marché moderne ?! D’où cette impérieuse nécessité de doter Quatre-Bornes d’un marché moderne », élabore-t-il.
À cet effet, le nouveau maire compte rencontrer dès que possible le nouveau ministre des Administrations régionales, Anwar Husnoo, pour discuter de la question. « Entre personnes de bonne volonté, je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas faire avancer les choses dans l’intérêt des habitants de Quatre-Bornes et des Mauriciens en général », confie Guy Troylukho au Mauricien.
Le nouveau maire de la Ville des Fleurs se propose également de solliciter une rencontre avec le Deputy Prime ministre et premier député de la ville, Xavier-Luc Duval. « Je sais que Xavier-Luc Duval souhaite lui aussi aller de l’avant au plus vite avec ce projet et qu’il a des idées très arrêtées sur la question. Je ne vois aucune raison pour qu’on ne puisse pas se mettre ensemble autour d’une table pour faire avancer ce projet dans l’intérêt des citadins », affirme-t-il.
Guy Troylukho a dit aussi savoir qu’il y avait déjà un budget d’environ Rs 150 millions pour ce projet et qu’il était même question, à un moment, de pouvoir bénéficier d’un emprunt de la Chine. « J’ai appris qu’entre-temps cette somme a été réallouée et qu’il nous faudra voir ensemble comment financer ce projet ! », explique-t-il.
Les 235 terrains vagues de la ville sont le deuxième dossier auquel le nouveau maire s’attaquera. « Nous le savons que trop : les terrains vagues sont non seulement une menace à la santé publique, mais c’est aussi une atteinte à la sécurité publique ?! » précise-t-il. « Je compte également discuter avec les autorités concernées afin que Quatre-Bornes puisse disposer de l’expertise nécessaire pour entreprendre une étude topographique de la ville dans la perspective de trouver une solution aux risques d’inondation par temps pluvieux. La construction de drains n’est qu’une partie de la solution à ce grave problème », élabore-t-il.
Troisième priorité de Guy Troylukho : la relance du sport à travers la ville. « Je viens de la Résidence Kennedy et je connais le ravage que fait le manque de loisirs sains fait parmi nos jeunes », explique-t-il. Dans ce contexte, il se propose de rencontrer les dirigeants des clubs et fédérations sportives de la ville. « Je ne souhaite pas qu’ils aient cette impression que le Conseil leur impose quoi que ce soit. Tout doit ce faire dans le dialogue si nous voulons réussir », ajoute-t-il.
Mais le souci immédiat du nouveau maire, c’est la consolidation de sa majorité au Conseil. « Lors du Conseil de demain, je veux tout simplement faire comprendre à mes collègues conseillers du PTr, du MSM, du MMM ou du PMSD que je ne souhaite rien d’autre que de pouvoir servir la ville dans l’intérêt des habitants de Quatre-Bornes », affirme-t-il.