Durant un peu plus de deux heures hier soir, Nita Deerpalsing, Patrick Assirvaden et Kavi Ramano, les trois candidats de l’alliance PTr/MMM dans la circonscription de Belle-Rose/Quatre-Bornes (N° 18) ont subi un feu roulant de questions les unes plus pertinentes que les autres sur la pauvreté, le logement, l’éducation, la discrimination, la réforme électorale et la IIe République. Ils étaient les invités de l’Équipe d’animation paroissiale de l’église Saint Rosaire, Quatre-Bornes.
Un petit groupe de paroissiens, membres de l’Équipe d’animation paroissiale (EAP), sous la férule du Père Gérard Mongelard, avait préparé une vidéo projection sur chacun des thèmes en discussion. Ils avaient ainsi préparé des questions sur la pauvreté, le logement, l’éducation, la discrimination, la réforme électorale et la IIe République.
Abordant le thème de la pauvreté, les paroissiens voulaient savoir ce que l’alliance PTr/MMM proposait pour l’éradiquer, réduire les inégalités salariales et résoudre le problème de logement. Se référant au Manifeste de l’alliance rouge-mauve qui serait rendu public cette semaine même, Nita Deerpalsing a soutenu que son alliance prévoit, entre autres, « une panoplie de mesures » dans une approche intégrée pour réduire l’écart entre les riches et les pauvres. Elle a aussi préconisé une refonte du système du Corporate Social Responsibility (CSR) pour mieux soutenir les ONG. Patrick Assirvaden a lui argué qu’il est nécessaire de bâtir à partir de ce que fait déjà le ministère de l’Intégration sociale et l’améliorer. Kavi Ramano a de son côté plaidé pour une révision du système fiscal pour mieux faciliter l’accès à un logement.
Le problème d’échecs au CPE, les leçons particulières, la promotion automatique au primaire et la disparité des ressources financières octroyées au primaire et au secondaire au détriment du préprimaire ont aussi interpellé les paroissiens qui abordaient le thème de l’éducation. Nita Deerpalsing a expliqué, entre autres, que le Manifeste de l’alliance PTr/MMM fait la part belle à la petite enfance, avec une attention particulière pour l’inclusion des enfants à besoins spéciaux.
La discussion autour du thème de la discrimination a été particulièrement animée. Les paroissiens ont plaidé pour la mise en oeuvre des recommandations de la Commission Vérité et Justice et ont évoqué le rapport de Geetanjali Gill sur la discrimination contre les créoles dans le nord de l’île. L’ingérence politique a aussi été décriée.
Dans ce contexte, Nita Deerpalsing, après avoir égratigné son ancien colistier Xavier-Luc Duval, qui avait présidé un comité sur la mise en oeuvre des recommandations de la Commission Boraine, a parlé de la nécessité de continuer ce travail. Elle s’est félicitée de l’institution de l’Equal Opportunities Commission et du Public Service Appeal Tribunal. Elle a aussi plaidé pour que « le système » reste neutre. Patrick Assirvaden a pour sa part évoqué la récente reconstitution de la Public Service Commission et le récent recrutement dans la police pour dire qu’il y a moins de discrimination contre les créoles. « C’est un début, mais il faut l’étendre à d’autres secteurs », a-t-il lancé.
Quant à la discrimination contre les créoles dans l’octroi des permis au niveau des collectivités locales, Kavi Ramano a parlé de la nécessité d’en conscientiser les officiers, seuls responsables dans la loi de cet exercice.
C’est Kavi Ramano qui a répondu aux questions sur la réforme électorale et la IIe République. Il a longuement parlé des « injustices » du système First Past the Post, d’où l’introduction d’une dose de proportionnelle, et de « l’approfondissement de la démocratie avec le partage des pouvoirs » entre le PM et le Président dans le cadre de l’avènement de la IIe République.
En conclusion de cette rencontre, le Père Mongelard a expliqué celle-ci vise « à éclairer la conscience des personnes suivant trois principes fondamentaux : le respect de la liberté de la personne, travailler pour le bien commun et le respect de l’opinion de l’autre ».