Intervenant hier en fin d’après-midi lors de la réunion bimensuelle du conseil municipal de Quatre-Bornes, le maire de la Ville des Fleurs, Danen Beemadoo, a sévèrement critiqué Xavier-Luc Duval, Anil Bachoo et Nita Deerpalsing. Il déplore que ces derniers aient pris la liberté de visiter lundi Quatre-Bornes sans en avoir informé le premier magistrat de la ville, ce qui représente pour lui un manque de respect envers l’institution qu’il représente.
« Les habitants de Quatre-Bornes auront surtout noté que deux vice-Premiers ministres, en l’occurrence Xavier-Luc Duval et Anil Bachoo, ainsi que la députée Nita Deerpalsing, ont arpenté la ville sans que le premier magistrat de Quatre-Bornes n’en soit au courant. Les Quatre-Bornais auront aussi remarqué ce manque de respect envers l’institution du Maire ! », a lancé Danen Beemadoo.
En effet, lundi dernier, Xavier-Luc Duval et Nita Deerpalsing, accompagnés du vice-Premier ministre et ministre des Infrastructures publiques, Anil Bachoo, ont visité plusieurs quartiers de la Ville des Fleurs pour constater de visu les travaux d’infrastructures à faire dans la ville dans le cadre de l’achèvement des travaux du tout-à-l’égout à Quatre-Bornes. Xavier-Luc Duval (qui faisait alors la suppléance au poste de Premier ministre) et Nita Deerpalsing sont députés de la circonscription de Belle-Rose/Quatre-Bornes.
« Qu’importe ! L’important c’est que les habitants de Quatre-Bornes en sortent gagnants ! », a toutefois nuancé le maire.
Danen Beemadoo a cependant profité de l’occasion pour évoquer ce qu’il considère comme d’autres manquements envers la mairie qu’il préside. « Quatre-Bornes est la mairie qui a le moins de considération de la part des autorités, au détriment des intérêts des habitants de la ville ! », s’est-il plaint.
« C’est la municipalité qui a le moins de personnel ! Tous les départements travaillent en sous effectif… “And to add insult to injury”, comme dirait l’Anglais, les officiers qui sont transférés ne sont jamais remplacés… D’ailleurs, les autorités concernées n’ont toujours pas trouvé l’occasion de titulariser le Chief Executive et son adjoint à leur poste. Pourtant, nous avons envoyé plusieurs correspondances à cet effet ! », a-t-il fustigé. « Un navire sans gouvernail est difficile à manoeuvrer… et peut-on marcher quand on a les pieds liés ? », a-t-il encore fait ressortir métaphoriquement.
Lors du conseil d’hier, deux motions ont été présentées. La première émanait de la conseillère travailliste Shakuntala Boolell et la seconde de la conseillère MSM Rooma Meetoo. La première concernait les terrains vagues de la ville et la seconde l’utilisation du stade de Candos par les citadins.
Shakuntala Boolell s’est alarmée du danger que représentent les terrains vagues pour la santé et la sécurité publiques. Rooma Meetoo a réclamé que le stade soit mis à la disposition du public pour pratiquer un sport.
Les conseillers rouges Shankar Gaya et Poonum Thylam sont intervenus sur la première motion. Le premier a proposé que Quatre-Bornes donne un service de ramassage de déchets encombrants. La conseillère Thylam a suggéré non seulement une campagne d’éducation, mais également l’utilisation du logiciel LAVIMS du ministère du Logement et des Terres pour retracer les propriétaires de ces terrains vagues afin de leur faire payer le défrichage, suivant le principe « pollueur payeur » (ndlr : le LAVIMS (Land Administration, Valuation and Information Management System) est un système informatique de gestion, d’évaluation et d’information de tous terrains à Maurice — un cadastre informatique, avec un numéro unique pour chaque terrain).
L’adjoint au maire, Reza Gunny, a longuement élaboré sur les mesures déjà prises par la mairie pour contrôler la prolifération de terrains vagues à Quatre-Bornes.
Les deux motions ont ensuite été référées, sur une décision du maire, à des comités pour un examen plus poussé.