Les conseillers de Quatre-Bornes ont, à l’unanimité, rejeté hier, lors de la réunion bimensuelle du Conseil, une lettre de recommandation du ministre des Administrations régionales, Hervé Aimée, leur demandant de considérer « favorablement » une application de deux « Seller of Foodstuff (Mobile) » pour opérer dans les limites de la Ville des Fleurs. Le maire, Danen Beemadoo, a expliqué que c’est la politique du Conseil depuis 2004 de ne pas émettre de nouvelle « Hawker Licence ».
Dans une lettre à l’Acting Chief Executive de la municipalité de Quatre-Bornes (MQB) en date du 24 avril, le Permanent Secretary du ministère des Administrations régionales, Henry Jeanne, affirme qu’il a reçu des instructions de son ministre (NdlR : Hervé Aimée) pour lui demander de « consider favourably » les demandes de permis de deux personnes pour opérer comme « Foodstuff (Mobile) » dans les limites de la ville.
Selon un rapport du Health Department de la MQB, la première personne opère déjà comme « Seller of Foodstuff and Non Foodstuff (Mobile) » sur un parking sur la route Saint Jean, alors que cela est interdit. Elle a été verbalisée à deux reprises depuis le début de l’année. Le rapport note par ailleurs que la Traffic Management and Road Safety Unit (TMRSU) a aménagé des couloirs additionnels le long de la route Saint Jean pour fluidifier la circulation routière et qu’il est désormais interdit de se garer le long de cette route.
Dans le second cas, le rapport du Health Department précise que la demanderesse opère sur le trottoir près de la Cyber Tower 2 à la Cybercité d’Ébène. Depuis le début de l’année, elle a, elle aussi, écopé à trois reprises d’une contravention.
À l’examen de cet item lors de la réunion du Conseil d’hier, le maire a rejeté cette recommandation du ministre Hervé Aimée. « C’est la politique officielle du Conseil depuis 2004 de ne pas donner de nouveaux permis aux marchands ambulants », a expliqué Danen Beemadoo.
« Est-ce normal que le ministre puisse personnellement nous faire une telle demande ? » s’est interrogé pour sa part le conseiller MSM Raj Gaya. « On crie sur tous les toits que la nouvelle Local Goverment Act est censée élargir l’espace démocratique à Maurice. Mais la réalité est tout autre. Selon cette loi, que nous ne cessons de critiquer, ce n’est pas le ministère qui peut demander de telles choses ou qui peut renverser la décision d’un conseil démocratiquement élu, mais le ministre en personne », a déploré Danen Beemadoo avant de rejeter la demande de permis.
Lors de la réunion d’hier, le Conseil a d’autre part adopté à l’unanimité une motion du conseiller MMM Reza Gunny réclamant que des « mesures immédiates » soient prises pour assurer la sécurité des piétons le long de la route St Jean, de l’échangeur de St Jean à La Louise. Il a réclamé, entre autres, l’installation de mains-courantes, la restauration des parkings à leur emplacement d’origine, l’aménagement de passages pour piétons à des endroits appropriés et une étude pour rendre plus fluide la circulation routière sur ce tronçon névralgique de Quatre-Bornes.