• Myrella Dansant demande que la prochaine Multi Use Games Area (MUGA) à La Source soit complètement gratuite aux habitants

La première réunion du conseil de la mairie de Quatre-Bornes présidée par le nouveau maire, Nagen Mootoosamy, s’est déroulée dimanche sans anicroche en présence d’une faible présence de conseillers en cette période électorale.

Le patron de la ville des fleurs était accompagné de son adjoint, Dooshiant Ramluckhun, et de la Chief Executive Sobhowtee Coonjan-Jugroop. Lors de cette réunion, la conseillère du PMSD, Myrella Dansant, a demandé que la prochaine Multi Use Games Area (MUGA) à La Source soit complètement gratuite aux habitants.

Myrella Sevathiane-Dansant a présenté plusieurs questions au maire concernant la MUGA, l’espace de sports, fitness et de loisirs, par Mauritius Telecom. Elle a voulu savoir quand elle sera inaugurée et pourquoi les résidents devront payer pour y avoir accès. Si Nagen Mootoosamy n’a pu donner de date précise quant à l’inauguration, il a cependant souligné qu’il s’agit d’un concept de Mauritius Telecom pour les habitants de l’endroit.

« La MUGA sera gratuite aux habitants de 6h à 15h. Toutes les infrastructures seront gratuites. À partir de 15h, ce sera payant, soit Rs 30 par personne. La mairie met à la disposition de ce lieu un employé de 6h à 15h. Par la suite, MT devra employer une personne pour surveiller et maintenir le centre. » Ce à quoi la conseillère bleue devait exprimer son désaccord.

« Si nous encourageons nos jeunes à faire du sport, je ne comprends pas pourquoi on doit les faire payer. Je suggérerais que la MUGA soit gratuite pour tous les habitants de Quatre-Bornes, et payante pour les autres. » Le maire a dit prendre note de sa proposition.

Auparavant, la même conseillère devait, dans une motion urgente, soulever un problème de congestion routière à l’Avenue Victoria les jours de marché. « L’Avenue Victoria, de l’Avenue Naz jusqu’à Ollier, doit être déclarée zone piétonnière pendant les jours de marché au marché de Victoria », a-t-elle plaidé.

Elle dit avoir eu l’occasion de s’y rendre ces derniers dimanches et avoir constaté que la situation est chaotique. « Les véhicules sont garés dans un désordre incroyable, surtout sur les lignes jaunes, alors que la présence policière est quasiment inexistante. Comment sera cette situation lorsque le métro circulera sur l’Avenue Victoria ? Les bus qui circulent sur ce tronçon n’arrangent en rien le trafic. Il y règne un embouteillage monstre. Les résidents se sont plaint de la pollution sonore », avance-t-elle. Elle a par ailleurs demandé que les jours de marché, les autobus empruntent l’Avenue Murray.

Le maire a répondu qu’avant « de mettre en place ce marché, nous avons eu des réunions avec les personnes travaillant » à cet endroit. « Nous l’avons fait en consultation avec eux. S’agissant du trafic, nous avons travaillé sur une solution. Des rues alternatives ont été identifiées. Nous sommes en attente d’une réponse du TMRSU. »

Myrella Dansant a proposé que le maire fasse une visite dimanche pour faire un constat de la situation. « Là où les clients sont censés marcher, les marchands ont pris place. » Le maire a assuré qu’il effectuera une visite et que les mesures nécessaires seront prises.

Le conseiller du MSM Siam Sookun devait, lui, élaborer sur ce problème en disant se souvenir qu’il était convenu avec le TMRSU qu’on pouvait fermer l’Avenue Victoria jusqu’à Ollier les jours de marché. « Il n’y a pas eu un suivi correct. Autrement, cette situation ne serait pas ainsi aujourd’hui. Je demande au maire de faire un suivi avec le TMRSU. Une situation urgente nécessite une solution urgente ! »

Quant à l’adjoint au maire, Dooshiant Ramluckhun, il a rappelé qu’en tant qu’ex-chairman du département de santé, il s’est rendu sur les lieux, même des semaines après l’ouverture du marché, et que tout semblait fonctionner. « Rien ne peut être parfait, mais nous travaillerons dessus », assure-t-il.

Lors de cette première réunion du conseil avec le nouveau maire et son adjoint, compte tenu de la campagne électorale, plusieurs conseillers se sont fait excuser. L’ancienne maire Soolekha Jepaul-Raddhoa et l’ancienne adjointe au maire, Pamela Ayacanou, avaient, elles, pris place dans les rangs des conseillers.