Cinq des 10 projets identifiés jusqu’ici pour transformer Quatre-Bornes en une ville connectée et « intelligente » ont été priorisés lors d’une rencontre, la semaine dernière, entre le Dr Pierre Catherine et les représentants de la mairie de Quatre-Bornes. Le Dr Pierre Catherine, conférencier à l’University of Technology (UTM), est le chef d’une équipe conjointe UTM/University of Mauritius (UoM) qui se propose de soumettre, en avril prochain, la candidature de la Ville des Fleurs dans le cadre d’un appel à projet d’un consortium international de partenaires européens et africains (European Union Horizon 2020 ICT-39 Call) qui vise à traduire dans la pratique le concept de ville connectée, ou « ville intelligente ».
Dans une récente correspondance à la municipalité de Quatre-Bornes (MQB), le Dr Pierre Catherine avait expliqué que ce projet requiert une évaluation générale des problèmes que la ville est susceptible de résoudre à travers le concept de ville intelligente grâce aux nouvelles technologies telles que l’Internet of Things (voir encadré), les applications de smartphones et les applications Web. Dans un premier temps, dix problèmes avaient été identifiés : le manque de parkings ; l’ignorance des citadins concernant les horaires de bus ; un système d’éclairage public basé sur l’heure et non sur la luminosité ; l’absence d’éducation citoyenne sur l’utilisation efficace de l’énergie dans les foyers ; le manque d’information des citadins quant au niveau de la pollution sonore et des champs électromagnétiques ; l’ignorance des citoyens du contrôle de la qualité de l’eau potable distribuée ; le contrôle inefficace des fuites sur le réseau de distribution d’eau dans la ville ; le manque d’incitation pour la récupération de l’eau de pluie ; le tri des déchets ; et le manque d’aide aux seniors.
Lors de cette rencontre, des discussions entre l’équipe du Dr Pierre Catherine et les représentants de la MQB ont permis de considérer en priorité cinq de ces problèmes. Ainsi, le problème de manque de parking et celui de l’ignorance des citadins concernant les horaires de bus dans la ville ont-ils été regroupés sous l’unique thème « Transport ». Le tri des déchets est devenu le second problème prioritaire. Le manque d’aide aux seniors est devenu la troisième priorité, sous le nouveau thème « Reporting System ». La quatrième priorité est le problème de l’absence d’éducation citoyenne sur l’utilisation efficace de l’énergie dans les foyers. L’ignorance des citoyens du contrôle de la qualité de l’eau potable distribuée et le contrôle inefficace des fuites sur le réseau de distribution d’eau dans la ville ont été regroupés sous la cinquième priorité : « Gestion de l’eau ».
Rappelons que des villes telles que Nairobi au Kenya, Maputo au Mozambique et Cape Town en Afrique du Sud ont été sélectionnées pour participer à ce projet. Concernant la République de Maurice, la ville de Quatre-Bornes serait une candidate idéale pour ce concours puisqu’elle abrite la Cybercité d’Ébène, qui est déjà très avancée en matière de technologies de l’information et des communications, selon l’équipe UTM/UoM. Le conseiller Premanand Beedasy a été désigné pour siéger sur l’Advisory Board de l’équipe UTM/UoM en tant que représentant de la ville de Quatre-Bornes.