Les conseillers municipaux de Quatre-Bornes ont farouchement contesté hier la décision du Chief Executive Jaylall Mulloo de ne plus inviter la presse à couvrir les réunions publiques du conseil. Devant la levée de boucliers des conseillers, la maire de la ville des Fleurs Ariane Oxenham a intimé l’ordre à ce haut fonctionnaire municipal de rétablir cette tradition de convoquer la presse.
C’est le conseiller Reshad Lotun qui a ouvert les hostilités en demandant à la maire si la presse avait été invitée à couvrir cette réunion du conseil, la toute première sous la nouvelle Local Government Act de 2011. Se tournant vers le Chief Executive (CE) qui était assis à sa gauche, la maire a eu cette réponse : « Non ! Mais cette réunion a été convoquée en stricte conformité avec les dispositions de la nouvelle loi. »
Le conseiller Reshad Lotun a alors demandé au CE de citer cette partie de la nouvelle Local Government Act. Document à l’appui, Jaylall Mulloo cite alors de larges extraits du Seventh Schedule de cette loi. Il s’attarde sur cette partie où le conseil dispose du pouvoir de demander à quelqu’un de quitter la salle afin de poursuivre ses travaux à huit clos. « L’annonce de cette réunion est affichée dans un endroit deux jours visibles dans la cour de la municipalité avant sa tenue », précise le CE par ailleurs. Un sourd étonnement sort alors des rangs des conseillers.
Le conseiller Lotun ne manque pas non plus de faire remarquer que cette décision du CE tranche étrangement avec cette tradition établie depuis des lustres d’inviter la presse à couvrir les réunions du conseil.
« Le Seventh Schedule demande à ce que les réunions du conseil soient publiques. Comment le public sera-t-il tenu au courant de nos délibérations si la presse n’est pas présente pour rapporter ce qui s’est passé ? » demande de son côté le conseiller Suren Appadu.
« Nous n’avons fait que suivre scrupuleusement les dispositions de la nouvelle Local Government Act ! » insiste alors auprès de la maire le CE en haussant les épaules.
Devant la gêne grandissante qui gagne la salle du conseil, le conseiller Appadu demande alors à Ariane Oxenham de demander au CE de renouer avec cette tradition d’inviter la presse à couvrir les réunions du conseil. Lorsque la maire le fait, la CE acquiesce. « Pour éviter toute confusion quant à l’interprétation de la nouvelle loi, ayez la bonté, Mme la Maire, de demander au ministère des Administrations régionales d’élaborer dans les meilleurs délais des Standing Orders pour les municipalités suivant les dispositions de la nouvelle loi », lance ensuite Suren Appadu. Le CE Jaylall Mulloo fait alors comprendre à Ariane Oxenham que ces règlements régissant les réunions des conseils municipaux sont en préparation et qu’ils seront disponibles d’ici deux mois.
Une demande pour des fonds pour des travaux supplémentaires au complexe polyvalent de Sodnac a aussi été au centre d’une polémique. Après débats, les conseillers ont refusé d’approuver cet item, arguant d’une part que de tels travaux n’ont été approuvés par aucune instance du conseil et qu’il revient à l’administration municipale, suivant les dispositions de la nouvelle loi, d’en assurer le paiement.
Le conseil a également approuvé une vingtaine de demandes d’aide.