À 11h, vendredi, un habitant de Quatre-Bornes a été enlevé et agressé par un groupe de jeunes hommes avant d’être laissé dans une mare de sang à Bassin Estate. La Criminal Investigation Division (CID) de Quatre-Bornes enquête actuellement sur cette affaire, qui aurait un lien avec la sorcellerie.
Suivant une information selon laquelle un jeune homme aurait été retrouvé dans une mare de sang, les policiers de Quatre-Bornes et le personnel de la CID de la localité se sont rendues, vendredi à 14h25, à Bassin Estate, Quatre-Bornes, où ils ont trouvé un certain D.A. habitant de la localité âgé de 24 ans, portait de vives blessures, sur tout le corps, dont une profonde entaille d’environ 10 cm la tête et une autre d’environ 6 cm à la joue gauche.
Encore conscient au moment où il a été retrouvé et gémissant de douleur, D.A. a été interrogé par les officiers de police. La victime avait un morceau de fil électrique attaché au poignet gauche ainsi que du ruban adhésif transparent autour du cou au moment où il a été retrouvé. Ce ruban, qui l’empêchait de respirer correctement, lui a aussitôt été enlevé et a été saisi par les enquêteurs pour les suites de l’enquête, ainsi que le câble électrique. Après que le SAMU l’a conduit à l’hôpital de Candos où il a été admis, D.A. a été en mesure de donner une déclaration complète à la police après avoir reçu les premiers soins.
D’après ses dires, vers 11h, le même jour, il marchait le long de l’avenue Hitchcock, à Quatre-Bornes, lorsqu’une voiture blanche s’est arrêtée à son niveau. Aussitôt, trois hommes, dont deux portant un casque intégral et l’autre encagoulé, seraient descendus et l’auraient obligé à grimper à bord avant de démarrer. Avant qu’ils ne lui recouvrent la tête d’une cagoule, il a eu le temps d’apercevoir un homme assis à l’arrière du véhicule et deux autres. Quelques minutes plus tard, ses agresseurs se seraient arrêtés et l’auraient emmené dans une pièce, dans un endroit qu’il ignore, et l’auraient passé à tabac avant de le faire grimper dans la voiture à nouveau. Peu de temps après, ils se seraient à nouveau arrêtés et c’est à ce moment qu’ils l’auraient tailladé au visage et à la tête, lui demandant s’il connaissait une certaine G.M. – qu’il connaîtrait, effectivement, très bien – et s’il était impliqué dans des actes de sorcellerie, avant de finalement l’abandonner à l’endroit où il a été trouvé.
D’après les premiers recoupements d’informations de la CID de Quatre-Bornes, la victime ferait effectivement dans la sorcellerie. L’enquête se poursuit.