La prise de connaissance d’une correspondance concernant un projet de jumelage entre la ville de Quatre-Bornes et le district administratif de Takamaka (Seychelles), hier, lors de la réunion bimensuelle du Conseil municipal de Quatre-Bornes, a été l’occasion pour le conseiller Raj Gaya de remettre en question la politique de jumelage entre les villes mauriciennes et étrangères. Il s’est interrogé sur les retombées positives, concrètes et pratiques de ces jumelages pour l’amélioration au quotidien des habitants de la Ville des Fleurs.
« Je ne peux m’empêcher de me demander de quelles retombées positives, concrètes et pratiques les habitants de Quatre-Bornes ont bénéficié dans le cadre de ces nombreux accords de jumelage que notre ville a signés avec ces villes étrangères », s’est interrogé Raj Gaya, juste après avoir pris connaissance d’un échange de mails entre l’administration municipale de Quatre-Bornes et la mairie de Victoria, Seychelles, au sujet de ce projet de jumelage. Takamaka est l’un des 23 districts administratifs des Seychelles de l’île de Mahé. Ce district couvre 14,4 km2 et compte environ 3 000 habitants.
Rappelons que Quatre-Bornes a jusqu’ici signé trois accords de jumelage avec des villes étrangères : avec la ville de Daqing (dans la province d’Heilongjiang, Chine, en 2011), celle de Saint Benoît (île de La Réunion, 1989) et enfin avec la ville d’Ambalavao (Madagascar, 1970).
« Qu’est-ce que les citadins de Quatre-Bornes ont jusqu’ici gagné dans l’amélioration de leur vie de tous les jours à travers ces jumelages ? » a poursuivi le conseiller.
Raj Gaya a argué que ces accords de jumelage ne doivent pas n’être que des occasions pour les conseillers et le personnel administratifs de voyager et de passer du bon temps. « N’est-il pas temps de revoir cette politique de jumelage dans l’intérêt même de nos administrés ? Je suggère que l’on se serve de l’argent qu’on y consacre pour réaliser des projets qui vont améliorer la qualité de vie de nos citoyens », a-t-il proposé en rappelant qu’une dépense de Rs 93 500 est prévue dans le cadre de ce jumelage avec la ville seychelloise.
Selon les mails échangés, une délégation de Takamaka séjournera à Maurice entre le 27 avril et le 1er mai prochain, période durant laquelle la signature official du jumelage est prévue.
Répondant au conseiller Raj Gaya, le maire de Quatre-Bornes, Guy Troylukho, a rétorqué que la décision de signer un accord de jumelage avec la ville seychelloise de Victoria a été prise sous la précédente administration de son prédécesseur, Danen Beemadoo. « Quand j’ai pris ma fonction, l’accord de principe de procéder à ce jumelage avait déjà été convenu », s’est-il dédouané. Ce à quoi le conseiller Raj Gaya a expliqué qu’il n’en faisait pas une question personnelle mais une question de principe. Le conseiller Danen Beemadoo, présent lors de ce conseil, n’est pas intervenu dans ces débats.
Lors de ce conseil d’hier, une motion de l’adjointe au maire, Shakuntala Boolell, relative à l’envoi des documents de la mairie par mail, a été adoptée à l’unanimité.
Par ailleurs, une délégation des riverains du jardin du Complexe municipal Jean Roland Delaître (Pavillon) a assisté à cette réunion du conseil. Ils ont remis une pétition au Conseil pour protester contre l’agrandissement de la Salle des Fêtes du complexe qui se fait, estiment-ils, au détriment de l’espace vert du site.