L’équipe féminine du Quatre Bornes VBC s’apprête à écrire une nouvelle page de sa jeune histoire cet après-midi au Palais des Sports de Roche Caïman aux Seychelles. Championne de Maurice, invaincue sur le plan local tout au long de la saison dernière, finaliste malheureuse du championnat des clubs de la zone 7 lors de la dernière édition, cette formation défie les Seychelloises de Praslin Girls sur leur territoire dans le cadre de la finale de cette dernière compétition. 22 ans après, elle se sent disposée à rejoindre l’Union de Curepipe au palmarès.

La mission ne s’annonce pas insurmontable, car les Quatre-Bornaises ont eu le mérite de vaincre en trois sets Anse Royale, tenant du titre lors de la demi-finale tenue jeudi dernier. D’où une certaine confiance affichée par Prisca Seerungen, responsable du groupe. « Les joueuses sont motivées à fond. Elles sont concentrées sur leur objectif, même si nous sommes conscients que nous aurons tout un public en faveur de notre adversaire. Toutefois, nous voulons cette victoire et nous irons avec la rage afin de la décrocher. »

Selon elle, le succès aux dépens d’Anse Royale a apporté une nouvelle impulsion au groupe. « Cette victoire ne constitue pas une surprise, car nous avions mal digéré la défaite lors de notre dernière confrontation. Nous avons cette fois été meilleures aux services et aux contres, et notre libero (Stacy Armoogum) s’est surpassée sur le terrain », explique Prisca Seerungen.

Reste que Praslin Girls partira avec un certain avantage psychologique, ayant dominé le Quatre Bornes VBC en trois sets lors de la phase de poule. Toutefois, Prisca Seerungen ne compte pas se focaliser sur ce revers. « C’était notre première sortie face à un adversaire de taille depuis septembre de l’année dernière. Les joueuses étaient tétanisées pour ce débat et ont évolué la peur au ventre. Il nous était impossible de mettre en place notre plan de jeu, car nous étions notre propre adversaire. » De ce fait, ce débat final s’annonce comme une tout autre paire de manches, même si Praslin Girls pourra miser sur quelques internationales, ayant déjà un vécu avec Cascade, à l’instar d’Avrille Hoareau, Angélique Adeline, Antoinette Quatre ou encore Hilary Nourrice.

Mais voilà, les Vanessa Chellumben, Valentine Paul, Felicia Julie, Alison Labour, Liza Bonne, Stacy Armoogum, Mélodie Mootoosamy, Angélique Ramdoss ne sont pas moins dénuées de qualités. Il leur suffira d’y croire jusqu’au bout, pour ne pas avoir de regrets, comme cela avait été le cas pour Azur SC, Vallijee Citizens et Tranquebar Black Rangers lors de finales précédentes.

D’autant que l’histoire retiendra que le sacre de l’Union de Curepipe avait été acquis au Palais des Sports de Roche Caïman. Qui plus est, un éventuel sacre du Quatre Bornes VBC constituera une sorte de récompense pour ceux qui ont cru et soutenu ce groupe financièrement dans le cadre de ce déplacement, notamment La Prudece Insurance, CIEL Group, Marine Technical Supply, Go-Sport, le chanteur Mario Ramsamy et le député Arvin Boolell. « Nous avons pris des risques jusqu’au bout et nous voulons justifier la confiance de tous ces mécènes », confie ainsi Prisca Seerungen.

Il est à noter que cette finale sera suivie de celle qui mettra aux prises les Malgaches de la Gendarmerie Nationale aux Seychellois de Swim Blue Pal. Les volleyeurs de la Grande île tenteront d’aligner une troisième consécration consécutive dans cette compétition.