Fareeda Jeewooth, âgée de 10 ans, est morte suite à une fracture du crâne. Une autopsie a été pratiquée à la mi-journée par le Dr Sudesh Kumar Gungadin.

Le rapport indique également qu’on aurait tenté de découper le corps de la fillette avant de l’immoler. L’autopsie révèle aussi qu’il n’y a pas de trace de violence sexuelle.

Le corps de la petite Fareeda Jeewooth a été retrouvé sans vie sur un tas de fumier dans un champ de cannes à Mare du Puits, Quatre-Cocos, ce lundi 30 mars. D’un premier constat, des traces de brûlures ont été décelées sur la fillette.

Fareeda Jeewooth était portée manquante depuis deux jours. La victime vivait avec sa mère et le compagnon de cette dernière dans une maison de la NHDC à Quatre-Cocos.

Certaines sources indiquent que ce couple, qui compte trois enfants, avait perdu un bébé au mois de janvier. Certains témoignages vont plus loin, indiquant que la fillette était victime de violence familiale.

La CID de Bel-Air a initié une enquête. Il nous revient que lors de l’interrogatoire, la mère et son concubin seraient passés aux aveux.

Affaire à suivre…