Après avoir contesté leur relogement à Camp Ithier, les onze familles de Quatre-Soeurs victimes de glissement de terrain ont finalement accepté l’offre du gouvernement. Onze perches de terrain leur ont été offertes à cet effet. Elles étaient présentes jeudi au bureau du ministre des Infrastructures publiques pour le tirage au sort afin de déterminer l’emplacement de leur nouveau lopin de terre.
C’est suite au glissement de terrain de 2010 que onze familles vivant à Quatre-Soeurs ont pris conscience du danger qui les guette. Leur zone de résidence, recensée comme une des régions à risques de glissement de terrain, est décrétée dangereuse. Le GM institue alors un comité qui se penche sur les alternatives en vue de soulager ces familles. Un projet de gestion est lancé par le ministère des Infrastructures publiques avec la collaboration de la Japan International Cooperation Agency (JICA), experte en gestion des phénomènes géologiques. L’État procède alors à la consolidation des terres et à la construction des drains, mais sans succès.
Pour le GM, l’évacuation des familles est désormais l’unique solution.
Toutefois, malgré les réunions des consultation, les familles habitant principalement la rue Jummah résistent à la proposition des autorités. Le GM leur propose un terrain de 40 arpents à Camp Ithier, Flacq, avec dix perches à chaque famille et une maison de la National Housing Development Company (NHDC) déjà construite dessus. Deux années après, ces mêmes familles acceptent finalement les propositions du GM, mais auront onze perches de terre au lieu de dix. Une proposition dont les coûts sont estimés à quelque Rs 2 M pour chaque famille. Présentes jeudi au bureau du ministre des Infrastructures publiques Anil Bachoo,  elles ont pris connaissance de l’emplacement des terrains qui leur seront attribués. Présent, le ministre des Terres et du Logement Abu Kasenally a soutenu que « c’est toujours pénible de quitter sa ville ou son village natal et d’aller vivre ailleurs. Mais nous vous proposons un espace sûr où règne la sécurité avec des facilités à toutes les infrastructures ». Les ministres présents, comprenant également Arvin Boolell (Affaires étrangères) et Suttyadeo Moutia (Fonction publique), sont revenus sur les initiatives du GM afin reloger les familles de Quatre-Soeurs. Ces dernières ont quitté la capitale satisfaites des propositions de GM.