source photo : internet

Sur le site de la marque américaine, les utilisateurs peuvent demander une copie de toutes les données qu’Apple détient sur eux.

Apple explique sa politique de traitement des données sur apple. com/fr/privacy/et sur les pages qui figurent dans les liens à cette adresse. Pour en savoir plus, il faut se rendre sur apple.com/legal/ privacy/fr-ww/ Le texte, plus détaillé, comporte une section intitulée « Accès aux données à caractère personnel » dans laquelle
il est question d’un formulaire “Questions sur la confi dentialité”.

En cliquant sur ce lien, on peut alors accéder à une page dans laquelle l’utilisateur doit dérouler le menu qui s’affi che et choisir « J’ai une question concernant les problèmes
de confidentialité » pour demander une copie de toutes les données qu’Apple détient sur lui.

C’est ce qu’a fait un journaliste de ZDNet. Titulaire d’un compte Apple depuis 2010, il a reçu une semaine plus tard une archive contenant une vingtaine de feuilles Excel répertoriant les informations récoltées et ses activités associées à ce compte. Il y a trouvé naturellement des renseignements liés à son identité à l’instar de “nom, adresse, numéro de téléphone, identifi ants du compte Apple”, ainsi qu’un inventaire des appareils qu’il a utilisés pour se connecter à iTunes ou à i Cloud (incluant leur numéro de série) et un tableau des produits qu’il a achetés sur l’Apple Store.

En prime, il a découvert un historique des transferts de ses photos et de ses contacts sur iCloud (sans les fi chiers euxmêmes) et des téléchargements
eff ectués avec Safari. À quoi s’ajoutent la liste des SMS échangés par i Message (mais
pas leurs contenus) et des appels Facetime, un journal des appels à l’assistance téléphonique d’Apple et des accès aux pages Web d’Apple pour changer ou réinitialiser le mot de passe du compte, la liste complète des applications et des morceaux de musique achetés sur iTunes ou sur l’App Store, ainsi que les titres remplacés par des versions de meilleure qualité avec le service iTunes Match. Pour le journaliste, les données personnelles qu’Apple conserve sont “une goutte d’eau dans l’océan par rapport à ce que collectent les réseaux sociaux ou les géants de la
recherche”.

Pour lui, cette situation s’explique “parce que Apple est avant tout un fabricant de matériel, et ne dépend pas de la publicité comme Facebook et Google”.

Source information : internet