Le Suisse Jean-Marie Conz, délégué de la FIFA pour le Grassroots Project, était à Maurice spécialement dans le cadre de la signature du MoU entre la MFA et les ministères de l’Éducation et de la Jeunesse et des Sports.
Jean-Marie Conz, quel est votre sentiment sur le Grassroots Project à Maurice ?
Je suis émerveillé par la manière dont ce projet a été conduit chez vous. Je pense que le Grassroots Project est bien implanté à Maurice. On peut considérer votre projet comme parmi les meilleurs au monde. Cela démontre aussi que les principaux partenaires, c’est-à-dire les ministères de l’Éducation et de la Jeunesse et des Sports soutiennent et s’engagent sur ce projet, dirigé par mon collège Govind Thondoo.
Qu’en est-il de votre présence à Maurice ?
Le but est d’assurer que les partenaires s’engagent pour continuer à soutenir ce projet. Chose qui a été faite aujourd’hui (Ndlr : hier) avec ce Memorandum of Understanding signé avec la Mauritius Federation Association. Cela débouchera sur la signature d’un accord définitif de trois ans entre la FIFA et la MFA lors du congrès de 2013. Il faut savoir que la FIFA traite directement avec les fédérations.
Le Grassroots Project franchit une autre étape à Maurice…
Définitivement. Après le travail fantastique pour 2009-11, on ne pouvait pas s’arrêter en si bon chemin. De ce fait, la formation reste vitale mais la compétition est importante si on veut vraiment faire progresser le football. Peu importent les résultats, il faut que les jeunes aient régulièrement des compétitions. C’est à travers la compétition qu’on évolue. La fédération aura un rôle à jouer en ce sens. Ce sera à la fois le football et l’éducation. L’éducation ne peut pas se faire uniquement sur un banc d’école.
Vous parlez de la compétition. Dimanche vous étiez au New George V Stadium pour la fianle de Copa Coca-Cola. Quelles sont vos impressions ?
J’ai été émerveillé par le comportement et la technique de certains joueurs chez les U15 et U17. Ce type de compétition favorise définitivement chez les jeunes le désir de progresser et permet aussi de découvrir les futurs talents. Lorsqu’on parle du football professionnel, il ne suffit pas des mots mais il faut des actions.
Et quelle sera la prochaine étape ?
Nous avons déjà franchi une importante étape avec la signature du MoU. Maintenant, la FIFA va intervenir. Le projet prendra définitivement une autre dimension et va impliquer encore plus de jeunes. Je viendrai très prochainement pour un exercice plus avancé.