Gaëtan Faucon, les larmes aux yeux, était un jockey comblé hier. Il aura réussi le pari de battre pour la troisième fois consécutive Il Saggiatore tout en épinglant à son tableau de chasse la plus prestigieuse de nos classiques.
Gaëtan Faucon, le duel annoncé entre Ice Axe et Il Saggiatore a tenu ses promesses. On a vu une arrivée du Maiden très pointue…
Effectivement. C’était un lot très relevé malgré le fait qu’il n’y avait que sept partants dans ce Maiden 2012. Toutefois, je concède volontiers qu’il fallait être très fort pour battre et Ice Axe et Il Saggiatore.
Étiez-vous inquiet quand Il Saggiatore a pris le first run à 300m du but ?
Oui et non. Il n’avait qu’une courte tête d’avance. Puis, quand j’ai sorti la cravache, mon cheval a répondu sans problème. J’ai ensuite pris l’avantage pour la conserver jusqu’au bout.
Vous étiez quand même confiant avant la course ?
Même si tous les partants étaient à poids égal, Ice Axe avait hérité de la première ligne, ce qui constituait un avantage sur Il Saggiatore. Ice Axe et Il Saggiatore sont de très bons chevaux et c’est admirable de voir une lutte d’un tel niveau. J’ai monté Ice Axe comme à mon habitude et il a une nouvelle fois sorti une accélération foudroyante quand je l’ai sollicité. Il était le meilleur.
Quelle est la portée de cette victoire pour vous ?
C’est une immense joie. À vrai dire, je suis sans voix. Je tiens à dire que c’est un accomplissement d’un long et dur travail. Il y a d’abord toute une équipe dernière cette victoire. Il ne faut pas oublier qu’on est tous debout à 4h du matin. Ainsi, je ne pense pas être le seul derrière cette réussite. Je remercie toute la petite équipe qui oeuvre dans l’ombre. Il convient également de souligner que les propriétaires ont beaucoup investi. C’est tout simplement un magnifique cadeau d’anniversaire que je m’offre.
Et comment s’annonce l’après-Maiden pour Ice Axe ?
Honnêtement, je ne sais pas. Je sais juste qu’il aura un repos mérité à la mer pour le moment. Il va être donc tranquille. La suite, c’est le boss qui décidera.