« The information is being compiled ». Tel a été le leitmotiv brandit par le Premier ministre Pravind Jugnauth lors des questions parlementaires qui lui étaient adressées aujourd’hui.

Si ce n’était cette formule, c’est celle de « information cannot be disclosed » que le chef du gouvernement a retenu en répondant à l’interrogation de la députée Malini Sewocksingh. Laquelle était axée sur les emprunts contractés par le gouvernement et les compagnies lui appartenant, ainsi que les corps paraétatiques.

Une fois encore le Premier ministre a répété que les informations concernant certains des emprunts « are being compiled ».

La député Sewocksing a voulu, au moins, savoir combien ces emprunts coûteront à la population par tête d’habitant. Avant de se heurter de nouveau à un « information is being compiled ».

Plus loin, le chef du gouvernement est revenu sur l’engagement du leader de l’opposition Xavier-Luc Duval d’écrire au Fonds Monétaire International, pour notamment réclamer des chiffres sur la situation économique de Maurice.

Pravind Jugnauth: I hope leader opposition has written to IMF as he has stated.

Auprès des députés Sewocksing et Adrien Duval, le Premier a insisté que « we are going according to the rules » et « les lois », soulignant que le “domestic debt” du gouvernement s’élève à 18% alors que le “foreign debt” est à 20%.

Le député Reza Uteem a alors déploré l’opacité qui prévaut dans les réponses du Premier ministre, lui demandant par la suite le montant des emprunts accumulés de 2005 à 2015.

Pravind Jugnauth : The opacity is in your head. I’m not refusing to give answers. The informations are being compiled.

Rénovations et travaux.

Les seules questions répondues dans leur ensemble, ou presque, par le Premier ministre concernaient les risques de “flash floods” dans les circonscriptions No 1 et 6. Ainsi que l’interpellation relative aux projets de la National Development Unit dans la circonscription No 1 depuis janvier 2015.

Le Premier ministre a, en ce sens, évoqué une liste comprenant une multitude de projets aboutis, en réalisation ou en étude dans ces régions. Parmi, citons des travaux d’extension de drains à Rs 13 M à Richelieu.

Le député Mohamed a également questionné le Premier ministre sur les projets de rénovation routière, s’appesantissant sur la mort d’un motocycliste causée par un nid de poule sur une route de la constitution No 1. Les travaux « will be done », a assuré le Premier ministre après avoir été informé du cas par ses conseillers.

Toujours en étude.

S’agissant du recrutement d’un managing director à la Mauritius Housing Company, Pravind Jugnauth a trouvé « regrettable » que jusqu’à l’heure aucun candidat approprié n’a été trouvé. Malgré les trois exercices de recrutement ayant eu lieu depuis 2015.

Il a indiqué que, pour l’heure, les interviews ont « already been carried out ».

Les députés Osman Mohamed et Dan Baboo ont alors questionné pourquoi l’Acting managing director n’a pas accédé au poste qu’il supplée depuis deux ans maintenant.

Le Premier ministre a déclaré qu’il y avait un « open advertising for recrutement » et que l’Acting managing director « should have applied » pour que le board puisse étudier sa candidature.

La réforme électorale, quant à elle, est « à l’étude ». Le Premier ministre, en répondant au député Arvin Bolell, a indiqué que les propositions d’amendement sont analysées par son bureau.

Arvin Bolell : Is Prime minister aware that the public is tired of hearing the same thing?

Ce à quoi le Premier ministre s’est rappelé au bon souvenir du précédent gouvernement qui « was not able to draft a bill » sur cette question.

« Time will tell », a alors lancé le Premier ministre, pressé de répondre à quand seront soumises lesdites propositions. Pravind Jugnauth n’a pas confirmé que la réforme électorale sera applicable pour les élections de 2019.

« Time is telling », lui a rétorqué Arvind Bolell, qui lui a rappelé que « it is up to you to come with proposals », et de « ne pas se cacher derrière le passé ».

Quant aux questions se rapportant aux services de communication retenus par les ministères et autres corps paraétatiques, le Premier ministre a lancé une énième fois « information is being compiled ». Ne pipant mot sur les autres activités que pourraient avoir certains des advisers.

Concernant la Freedom of Information Act tant promise, le Premier ministre a de nouveau avancé que cette loi « is being worked out ».