Nous, électeurs, avons droit à 12 secondes de jouissance tous les 5 ans.
Ce n’est pas beaucoup, nous en conviendrons, mais c’est à peu près le temps qu’il faut pour poser 3 ‘X’ à côté de 3 noms sur un bulletin de vote.
12 Secondes qui représentent un droit, un devoir, UNE RESPONSABILITE, UN POUVOIR, UNE LIBERTE dont nous jouissons, et il serait dommage de passer à côté de cette jouissance, aussi brève soit-elle.
Pourtant, beaucoup de Mauriciens iront accomplir leur ‘devoir’ le 10 décembre prochain par obligation, sans aucun plaisir et surtout sans se rendre compte du pouvoir qu’ils ont pendant ces 12 secondes.?Pire, certains n’iront même pas accomplir leur devoir jouissif.
Pourquoi ? Parce que nous ne savons pas POUR QUI voter, ni POURQUOI voter.
Si cela peut aider, voyons Pourquoi nous votons ; cela aidera à savoir Pour Qui voter.
Quelques piqûres de rappel (désolé si cela fait mal à certains…).
1. Nous votons LIBREMENT pour nous faire représenter
La loi applicable ne s’appelle pas ‘Representation of People Act’ pour rien.?Nous votons pour déléguer à des élus la responsabilité de gérer le pays.
N’en déplaise aux associations politico-socio-culturelles, cette représentation est LIBRE et  individuelle ; il ne s’agit absolument pas de se faire représenter en tant que groupes.
Une fois élu par une majorité de votants, le député représente TOUTE la population de sa circonscription et travaille pour TOUTE la population DU PAYS…et pour les générations futures.?Nous avons donc une lourde RESPONSABILITE.
Idéalement, nous devrions élire des candidats qui partagent notre vision, nos idéaux et nos valeurs, qui aiment leur localité, le pays et TOUTE sa population, et qui croient dans le potentiel de chaque Mauricien.?Nous devrions voter pour un parti et/ou 3 personnes sur qui nous pourrons compter pendant 5 ans, en qui nous avons confiance et dont nous serons fiers quand nous en parlerons à nos enfants dans 10 ou 20 ans.?Science-fiction, dites-vous ? Dans le contexte local actuel, malheureusement, OUI…sauf pour quelques trop rares exceptions !
Peut-être que nous pourrions y arriver en procédant par élimination…
Ne votons pas aveuglément pour un parti sans connaître les candidats, ni pour des personnes qui vont représenter un groupe ethnique, une appartenance religieuse, un parti politique ou tout simplement…leur  ‘leader’…?Ne soyons pas étonnés s’il ne reste plus grand monde après ce premier coup de balai, qui nous rend d’autant plus libres et responsables du choix de nos élus.
2. Nous votons pour que nos représentants gèrent les affaires du pays de manière constructive, efficace, responsable et non partisane
Nous sommes RESPONSABLES de voter pour des personnes qui pourront créer un environnement favorable au bien-être de TOUTE la population et au développement du pays, gérer les biens et les ressources de l’Etat honnêtement et de manière responsable, résoudre les problèmes majeurs de la population et instaurer une vision pour le pays et les générations futures.
Science-fiction ?? Pas du tout !! Disons simplement que nous n’avons pas eu beaucoup de bons exemples jusqu’ici…ne soyons pas pessimistes !
Procédons encore une fois par élimination, en ne votant PAS pour ceux qui n’ont pas une vision progressiste pour le pays, qui divisent la population pour mieux régner, qui se fichent de couler le pays pour leurs propres intérêts, qui ne travaillent que pour leurs propres affaires ou en faveur de leur famille, leurs petits copains et petites copines, qui ne voient que leur parti, leur communauté ou leur ‘leader’…ou qui pratiquent le ‘leve pake ale’.
En deux coups de balai, il ne reste plus grand-chose comme option, peut-être même aucune option dans certaines localités…
Il nous reste pourtant un troisième coup de balai à passer !!
3. Les Députés, Ministres, Premier Ministre et Président sont nos employés, pas nos dirigeants, ni des demi-dieux, ni les toutous de leurs ‘leaders’ !
Les cyniques diront que : ‘’La seule différence entre une dictature et une démocratie, c’est qu’à un moment donné, tu votes.’’
Ce n’est pas parce que les élus dirigent les affaires du pays qu’ils deviennent les dirigeants de la population. Cette confusion les arrange.
Les élus sont contents de se faire appeler A TORT ‘nos dirigeants’…ils oublient qu’ils n’existent que grâce à nos votes et qu’ils sont nos employés !
Ils sont grassement payés PAR NOUS pour faire un travail au Parlement POUR nous.
Nous avons la RESPONSABILITE d’embaucher des élus pour 5 ans.
Choisissons les pour leur vision, leurs compétences, leur capacité de travail et leur volonté à travailler pour nous.
Choisissons ceux qui donnent le bon exemple à la population et respectent chaque citoyen comme leur employeur (la plupart font exactement le contraire…)
Nous sommes aussi RESPONSABLES de les évaluer et d’en exiger des comptes ; comment les décisions sont-elles prises ? les objectifs sont-ils atteints ? avons-nous accès aux dossiers pour vérifier ? quelles sont les erreurs commises et quelles sont les actions correctives ?
Prenons des sanctions en cas de faute grave, d’abus de pouvoir, de mauvaise gestion des biens de l’état, de performance médiocre ou de dissimulation d’informations ou de dossiers.
Sanctionnons aussi ceux qui se prennent pour les propriétaires du pays, qui ne font pas grand-chose pour mériter leur salaire, qui prennent 7 ou 8 mois de vacances par an ou qui n’ont pas l’intention de travailler pour la population.
Eliminons ceux qui sont incapables de prendre la moindre décision ‘parce que c’est la prérogative du leader’…nous avons besoin de décideurs, pas de toutous sans dents.
Eliminons aussi les ‘leaders’ auto-proclamés qui sont incapables de prendre des décisions.
Prolongeons uniquement les contrats de ceux dont nous sommes pleinement satisfaits.
Ces 3 piqûres de rappel nous font comprendre pourquoi les ‘grands’ partis dépensent autant d’énergie, de ressources et d’argent pour nous convaincre de voter pour eux…ils voudraient en fait nous enlever la LIBERTE et la RESPONSABILITE de choisir.?Oui, comprenons bien que nous sommes LIBRES et RESPONSABLES de choisir nos élus. L’Histoire retient nos choix.
Oublions les statistiques, les belles paroles, le marketing personnel et choisissons en toute sérénité, maintenant, bien avant la date des élections.
Le 10 décembre, allez voter avec le sourire aux lèvres et surtout avec un large sourire intérieur.?Soyez libres, prenez pleinement la responsabilité de votre acte, pensez à votre avenir, à la génération future…et à ces 12 secondes de pouvoir total.
Respirez un grand coup et posez vos 3 ‘X’ en vous disant :
‘Pouvwar dan MO lame. 100 ans pou bann malin, 1 zour pour le Maître !’