• lls réclament un mois de délai pour nourrir les animaux

La révolte s’est installée dans la communauté des bouchers qui condamnent le règlement établi par le gouvernement consistant à envoyer les animaux directement à l’abattoir après leur débarquement à Maurice. Par ailleurs, les animaux doivent être abattus dans un délai maximum de cinq jours. Pour les bouchers, ce délai est trop court. Ils exigent au moins un mois pour nourrir les bétails.

Akram Mauthoor de la Mauritius Butchers’ Association explique que les bétails ne consomment que de l’eau sur le navire. Donc, à leur arrivée à Maurice, ils doivent être nourris adéquatement avant qu’ils ne soient abattus. « Le délai de cinq jours pour l’abattage des bétails est inacceptable. Déjà, les animaux ne mangent pas sur le navire. À leur arrivée à Maurice, il faut les nourrir pendant au moins un mois pour qu’ils récupèrent la forme. À partir de là, nous pouvons les abattre », affirme Akram Mauthoor.

« Si un bœuf est abattu dans un délai de cinq jours à son arrivée à Maurice, les bouchers risqueront d’encourir des pertes, car ils ne tireront pas de profit de la viande. Les bouchers ne pourront couvrir les frais de leurs voyages à Rodrigues, entre autres », souligne-t-il.
Les bouchers ont ainsi pris la décision de ne pas importer de bœufs de Rodrigues tant que le ministère de l’Agro-industrie et de la Sécurité alimentaire ne revoit pas cette décision. Ils soutiennent que la solution est d’adopter l’ancienne coutume, c’est-à-dire que la Mauritius Meat Authority (MMA) importe elle-même les bœufs de Rodrigues et procède à l’abattage. « Si le ministère accepte de nous accorder un délai d’au moins un mois pour l’abattage des animaux, chaque boucher pourra importer jusqu’à 20 bétails. Pour l’instant, nous avons pris la décision de ne pas importer de bétail », fait part Akram Mauthoo.

Pour rappel, le ministère de l’Agro-industrie a émis un communiqué la semaine dernière pour faire état de sa décision de revoir sa politique par rapport à l’importation des bétails de Rodrigues. Cependant, ces animaux ne pourront être abattus qu’à l’abattoir. Les bouchers doivent s’inscrire à la Livestock and Veterinary Division ou à la Mauritius Meat Authority (MMA). Enfin, les bouchers doivent satisfaire les conditions établies par le ministère pour l’importation des bétails, notamment pour le permis d’importation qui doit être obtenu de la LVD ; le suivi du protocole établi par l’Assemblée régionale concernant l’approvisionnement des animaux ; l’envoi des animaux directement à l’abattoir à leur arrivée à Maurice (dans un délai maximum de cinq jours) et le paiement non remboursable comme frais d’abattage à la MMA.