« Pas sérieux ». C’est ainsi que leader de l’opposition a qualifié la réaction du Premier ministre, lors de sa sortie dans sa circonscription vendredi soir —à deux événements, les dérapages de la police et l’affaire Khamajeet survenus durant « son absence de quinze jours du pays ».
« Sa ki Navin Ramgoolam ine dire pa sérieux et mo trouvé ki li ine défane la police lors sa bann déparages là alors ki Shakeel Mohamed ine détripe la police ». C’est le commentaire fait par Paul Bérenger sur les propos tant attendus du chef du gouvernement après tout ce qui s’est passé ces derniers 15 jours en son absence.
« Li bon signe ki li fine annoncé ki pour amène amendement à Bail Act pou ki la police pas refuse caution mais peut être ki li pa fine remarké ki sous la loi actuelle éna dejà banne provision et ki Magistrat fine blame la police et donne li tort », a-t-il déclaré dans ses commentaires sur les propos de Navin Ramgoolam et les incidents qui ont marqué l’interpellation de Shawkatally Soodhun.
Le leader de l’opposition et du MMM a aussi constaté que « le Premier ministre ne s’est pas dissocié du comportement dégoûtant de Nita Deerpalsing et de son frère » qui a, comme on le sait, été à la base de l’arrestation du Dr Zouberr Joomaye du MMM.
Quant à l’affaire Khamajeet, Paul Bérenger a relevé que, bien que le Premier ministre ait répété qu’il est « respectueux des institutions », il n’a pas eu un seul mot à dire sur cette affaire et qu’il n’ait pas pris ses distances sur le « ridicule du siècle »qui a consisté pour le président du Ptr, Patrick Assirvaden, de dire à un congrès cette semaine que l’affaire Khamajeet est« un complot du MSM ».
« Tou dimoune content moi »
A l’heure des questions, notamment sur le fait que le Premier ministre l’ait très avantageusement comparé au « poltron »Pravind Jugnauth et que ce dernier ait, lui, affirmé que la « fraternité qui le lie au leader du MMM grandit de jour en jour », le leader de l’opposition et du MMM, a réagi sur le ton de la plaisanterie en disan que « tou dimoune content moi ! ».
Quant au fait que le Premier ministre avait déjà eu l’occasion d’annoncer une révision du Bail Act après, notamment, l’arrestation de Rama Sithanen, Paul Bérenger a rappelé que « c’est la septième fois que Navin Ramgoolam annonce cette révision au Parlement et en dehors, et j’espère que la police ne va pas prendre un ‘statement’ du PM pour diffusion de fausses nouvelles ». Cela dit, il a déploré que le Premier ministre n’ait pas blâmé « so la police ki ine bien fané ».
Quant au souhait exprimé par le chef du gouvernement qu’il y ait une « opposition constructive dans le pays », Paul Bérenger a répondu que Navin Ramgoolam est mal placé pour parler ainsi, dans la mesure où, dit-il, l’on a eu une« opposition destructive entre 2000 et 2005 et que Rama Sithanen en porte une large responsabilité. Nous sommes, nous, un modèle d’opposition constructive ».
—————————————————————————————————————————————