L’attribution de six bourses de perfectionnement à des sportifs est définitivement une avancée significative dans le sport mauricien. On ne peut que saluer cette décision du ministre des Finances, Xavier-Luc Duval. Même si un tel projet a existé, le remettre au goût du jour est une initiative très louable car il a apporté de bons résultats.
Les critères pour l’attribution de ces bourses ont déjà été ratifiés par le Conseil des Ministres, signe que les autorités sont sincères dans leur démarche et veulent que ce projet soit mis sur les rails au plus vite. Comme l’on pouvait s’y attendre, c’est le Trust Fund for Excellence in Sports (TFES) qui aura la responsabilité de désigner les heureux bénéficiaires de ces bourses qui seront d’une durée d’une année.
Ces bourses seront attribuées aux athlètes pratiquant des sports individuels olympiques et non-olympiques. Les athlètes devront, toutefois, être soit bénéficiaires de la High Level Sports Unit (HLSU) ou du TFES et âgés entre 14 et 25 ans. Pour être éligibles, ils devront également avoir excellé aux niveaux national et régional et posséder le potentiel d’atteindre le haut niveau.
Les athlètes désignés devront, en consultation avec leurs fédérations et le TFES, fixer des objectifs clairs sur une période déterminée. Le comportement général du sportif sera aussi un facteur déterminant lors de l’exercice de sélection. Un rapport technique devra être soumis de manière régulière au TFES par l’entraîneur de l’athlète concerné. La durée effective de la bourse devra être déterminée au départ même sur le contrat liant l’athlète au TFES et elle lui sera enlevée dans l’éventualité d’un mauvais comportement de sa part. Un formulaire de demande de bourse est en préparation et sera bientôt disponible auprès du TFES et il devra être soumis à cette même instance après avoir été dûment rempli. Les bourses devraient être attribuées dès le mois de janvier 2012. Un comité comprenant des représentants du TFES et de la HLSU sera mis sur pied pour faire des recommandations au ministère de la Jeunesse et des Sports dans ce sens.
Il a aussi été précisé que les athlètes  choisiront des centres d’entraînement reconnus par la fédération internationale concernée, pour y effectuer leur formation. Le TFES se réserve également le droit de choisir des athlètes n’ayant pas nécessairement le soutien de leurs fédérations.
Comme l’avait souligné le ministre de la Jeunesse et des Sports, Devanand Ritoo dans nos colonnes il y a quelques semaines, la mise à disposition de ces bourses est un grand pas en avant pour le sport mauricien. Car ce sera une source de motivation supplémentaire pour nos athlètes de haut niveau.
De plus, les parents seront eux aussi motivés à encourager leurs enfants à pratiquer le sport de haut niveau. Si le projet se pérennise, le nombre de sportifs de haut niveau va augmenter sensiblement dans les prochaines années à Maurice.
Michael Glover, directeur exécutif du TFES, s’était également réjoui de l’initiative. Il avait pris soin de préciser qu’il ne s’agissait pas là de bourses sports-études mais bien de bourses de perfectionnement donc longues d’une année au lieu de trois ou quatre ans.
Il avait aussi précisé de la possibilité qu’une bourse soit « coupée en deux ». C’est-à-dire qu’un athlète parte pour six mois et qu’un autre profite des six mois restants. Pour définir tous ces détails, le TFES travaillera en étroite collaboration avec les fédérations concernées. Il faut aussi se dire que l’objectif premier de ces bourses est de donner la chance à nos meilleurs athlètes de préparer d’abord les Jeux des îles de l’océan Indien de 2015. En ce faisant, c’est l’avenir à court et moyen terme du sport mauricien que l’on veut assurer et c’est déjà un pas fait dans la bonne direction. Dans le passé, un système similaire avait été mis en place et avait rapporté des résultats probants. Il n’y a pas de raisons pour que cela ne soit pas le cas cette fois.