L’économiste Jacques Attali écrivait il y a une dizaine d’années qu’avec l’avènement de l’ordinateur portable, l’Internet et le téléphone mobile, il ne serait plus nécessaire pour beaucoup de personnes d’avoir à se déplacer pour aller travailler.
Cette nouvelle donne permettrait de rouler moins et ainsi d’économiser de l’essence et protéger l’environnement. Depuis, bon nombre d’entreprises européennes privilégient le télétravail. En France « autour de 7 % de la population active le pratiquent alors qu’ils sont en moyenne 13 % en Europe et 25 % aux États-Unis », indique un rapport du gouvernement français. Il convient de souligner que cela arrange aussi les travailleurs qui n’ont pas à subir les inconvénients et le stress du transport. Mais qu’en est-il à Maurice où justement la circulation routière constitue l’un des réseaux les plus stressants au monde ? En dépit du projet “Maurice Île Durable”, on ne peut affirmer qu’il existe une volonté d’encourager le télétravail. Aucun chiffre n’est disponible d’ailleurs concernant le nombre potentiel de ces emplois et aucune étude n’a été menée en ce sens.
Les chefs d’entreprise à Maurice ne semblent pas non plus très intéressés par l’idée. Sauf quand cela leur fait économiser sur les frais de transport qu’ils doivent débourser pour l’employé. Même dans ces cas, il paraît que la présence physique au bureau est toujours de mise. Et pourtant, beaucoup de mauriciens exercent des métiers qui pourraient être exécutés à la maison sur un ordinateur avec un accès internet. Au vu de l’impact positif tant sur les employés, les entreprises que le pays en général, le gouvernement aurait pu encourager le télétravail par le biais de mesures fiscales entre autres.
Malheureusement, les autorités n’affichent pas le sérieux voulu quant au projet “Maurice Île Durable” qu’elles n’utilisent que comme slogan pour se vanter sur le plan international. En fait, le gouvernement ne veut pas que l’on se déplace moins car cela fera baisser la croissance. Et ce bien que cette situation conduise à l’endettement et augmente pour beaucoup le taux de pollution dans le pays.